Numérique, IA, robotique : la majorité des carabins et des médecins veulent mieux se former

Par Sophie Martos
- Publié le 08/01/2019
- Mis à jour le 15/07/2019
formation

formation
Crédit photo : S. Toubon

La formation initiale et continue en santé numérique, en intelligence artificielle (IA) et sur la robotisation est un sujet d'inquiétude et d'insatisfaction parmi les étudiants et professionnels de santé en exercice. De fait, 79 % des étudiants et 73 % des professionnels de santé déclarent qu'ils se sentent démunis et insuffisamment formés sur ces thématiques numériques, révèle un sondage* Odoxa - UNESS (Université numérique en santé et sports) sur la santé, formation et numérique.

Il y a un pourtant un enjeu majeur pressenti car la quasi-totalité des sondés (97 %) considèrent que le développement de l'intelligence artificielle et de la robotisation en santé est inéluctable. Huit sondés sur dix sont convaincus que ces technologies transformeront les métiers liés aux soins, notamment dans certaines spécialités. S'agissant des bénéfices attendus, la communauté médicale est partagée. Près de 60 % du panel juge que l'IA et la robotisation permettront d'améliorer certains diagnostics mais moins d'un professionnel sur deux pense que la qualité des soins s'améliora.

Formations dématérialisées

Pour remédier aux lacunes actuelles, 86 % des professionnels ainsi que 83 % des étudiants recommandent de « former mieux et plus souvent » à la santé numérique. Pour un tiers du panel en effet, les formations actuelles dispensées sur les enjeux techniques et éthiques de l'IA, de la robotique et du numérique ne sont pas pertinentes.

Pour 90 % des sondés, l'Université a un rôle central à jouer, si possible avec une plateforme numérique de suivi de formation. Elle permettrait de tracer et stocker les contenus et surtout de piloter soi-même son parcours de formation. « Nous voulons devenir un opérateur national », souligne à cet égard le Pr Olivier Palombi, directeur du comité de pilotage de l'UNESS qui a pris à bras-le-corps la question de l'IA. « Un module de formation complet sur la médecine algorithmique et l’IA destiné aux étudiants mais aussi aux professionnels en activité est en construction. La dimension éthique associée à ces nouveaux usages occupera une place centrale des contenus proposés. » À terme, l'ambition est de développer la labellisation des contenus proposés sur la plateforme. 

*Enquête en ligne entre le 26 novembre et le 5 décembre 2018 auprès de 752 professionnels de santé (médecins, pharmaciens, aides-soignants, sages-femmes), 978 étudiants et 258 enseignants (médecine, pharmacie, odontologie et sports).