Le Printemps nantais : premier mouvement de patients en colère contre le projet de loi de santé

Par
Publié le 02/06/2015

C’est un grand défi que s’est lancé Réjane Thomasic. Très mobilisée contre le projet de loi de santé, cette ex-aide-soignante de la région nantaise a décidé il y a quelques semaines de lancer le premier mouvement de « patients en colère » contre cette réforme, baptisé le Printemps nantais.

Réjane Thomasic fait ses premiers pas dans l’action militante. Elle a créé un groupe Facebook intitulé « Patients, médecins et autres soignants unis contre la loi santé » destiné à alerter les patients. « Au début, il n’y avait que des patients, puis des médecins nous ont rejoints », explique-t-elle au « Quotidien ». Plus de 10 000 membres s’inscrivent en l’espace d’un mois et demi. Mais Réjane Thomasic est allée plus loin en lançant une journée de mobilisation, le samedi 20 juin. « Je souhaitais organiser un mouvement national, mais c’était trop compliqué car je suis seule pour l’organiser, ça sera donc un mouvement régional », explique-t-elle.

Soutien des médecins roannais

Réjane Thomasic consacre ses journées à l’organisation de la manifestation : elle entreprend la tournée des cabinets médicaux nantais pour expliquer sa démarche, confectionne des affiches à l’aide d’une autre patiente engagée et entre en contact avec des médecins de Rennes et d’Angers. Les patients n’accepteraient pas cette loi de santé « s’ils étaient bien informés », affirme-t-elle. Son travail et sa détermination portent ses fruits : elle bénéficie du soutien des médecins roannais, récemment impliqués dans un mouvement de grève régionale, et de nombreux syndicats dont l’Union française pour une médecine libre (UFML) et le Syndicat des médecins libéraux (SML).

Contre le tiers payant généralisé

Réjane Thomasic n’accepte pas la généralisation du tiers payant. « Nous n’avons rien demandé et nous n’avons pas été consultés », argue-t-elle. « Bien évidemment que les patients sont favorables lorsqu’on leur propose de ne pas avancer de frais lors d’une consultation chez le médecin. Mais personne parle des contreparties que cela créera », déplore-t-elle. Les patients impliqués dans le mouvement redoutent une « médecine étatique », le « partage des données confidentielles sur la santé » et défendent la liberté et l’indépendance des médecins français. Réjane Thomasic a adressé une lettre aux élus dans laquelle elle détaille son argumentaire mais un seul sénateur a pris le temps de lui répondre.
 

[[asset:image:2131 {"mode":"small","align":"null"}]]

Le 20 juin prochain, la porte-parole des patients en colère donne rendez-vous, à ceux qui le souhaitent, devant la préfecture de Nantes afin de protester contre la loi santé. « Les patients prendront la tête du cortège, les médecins seront à l’arrière », précise-t-elle. Elle espère que la manifestation sera un succès et que d’autres villes se mobiliseront contre la réforme de Marisol Touraine.
 


Source : lequotidiendumedecin.fr