16 e congrès de l’encéphale

Des sessions qui décoiffent  Abonné

Publié le 14/12/2017

Certains esprits chagrins objecteront que décidément, des sessions « battle », « adopte un psy », ce n’est vraiment pas sérieux ! Ils diront que rien ne justifie tant de débauche et de ridicule, et que d’ailleurs, la peste a disparu depuis longtemps (lire ci-dessous) ! Que les grands congrès nationaux sont des endroits très sérieux, où seule l’élite peut communiquer face à un auditoire corseté.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte