Pour la première fois, la Sécu conditionne son remboursement à l’observance

Apnée du sommeil : « flicage » économique ou suivi préventif ?  Abonné

Publié le 06/02/2014
1391652883494766_IMG_121834_HR.jpg

1391652883494766_IMG_121834_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

C’est une première en France. Parmi les 490 000 patients atteints d’apnée du sommeil et traités par un appareil de ventilation dit à pression positive continue (PPC), seul les « bons élèves » bénéficieront du remboursement par l’assurance-maladie. Installé à domicile, ce dispositif en forme de masque de pilote de chasse insuffle de l’air et prévient les pauses respiratoires. Son efficacité dépend de la fréquence et de la durée d’utilisation, bref de la bonne observance, argumente l’assurance-maladie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte