Le régime minier en voie d’absorption

350 000 retraités pour 10 000 actifs, une situation devenue intenable  Abonné

Publié le 13/09/2011
1315876294278343_IMG_66457_HR.jpg

1315876294278343_IMG_66457_HR.jpg
Crédit photo : dr

LE QUOTIDIEN – Depuis le début du mois, la réforme du régime minier est entrée en vigueur ; fin 2013, son transfert vers le régime général sera achevé. Qu’est-ce qui justifiait selon vous cette mesure ?

ÉRIK RANCE – L’objectif essentiel du décret est de pérenniser les activités du régime minier, tant en matière de Sécurité sociale qu’en matière d’offre de santé. Or, pour pérenniser ces activités, le déficit chronique et croissant du régime minier, qui est lié à sa situation démographique, rendait indispensable qu’on les adosse à un partenaire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte