L'interdiction des châtiments corporels envers les enfants est corrélée à une moindre criminalité adolescente
Brève

L'interdiction des châtiments corporels envers les enfants est corrélée à une moindre criminalité adolescente

Coline Garré
| 16.10.2018

L'interdiction des violences corporelles sur les enfants (fessées, gifles) est liée à un plus faible taux de criminalité dans la jeunesse, démontre une étude observationnelle publiée dans le « BMJ Open », qui porte sur 88 pays et plus de 403 600 adolescents. 

La trentaine de pays dont la législation interdit totalement les châtiments corporels au domicile et à l'école connaît 20 % de rixes entre garçons en moins que les 20 pays sans aucune législation ; pour les femmes, c'est une diminution de 42 %, observent les auteurs Frank Elgar (de l'Université canadienne Mc Gill) et coll. 

Les 38 pays qui appliquent une interdiction des châtiments partielle, à l'école (mais non à la maison), voient la violence entre les filles diminuer (de 56 % par rapport aux groupes de pays dépourvus de législation). 

L'étude étant observationnelle, les auteurs n'identifient pas les causes et déterminants de cette association, mais ils soutiennent l'hypothèse selon laquelle les sociétés qui proscrivent les châtiments corporels sont moins violentes, et se gardent de nourrir un cycle de violence à travers les générations. 

Malgré les multiples tentatives pour inscrire dans la loi l'interdiction des violences corporelles, psychiques et verbales des parents sur les enfants, portée par des députés ou des médecins, la France (qui ne fait pas partie des 88 pays inclus dans l'étude) ne les interdit toujours pas clairement. Ce qui lui a valu une condamnation de la part de l'Europe en 2015.  

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
dpc

Le DPC... de gré ou de force ! Après des pré-inscriptions massives par des robots, l'Agence riposte et rassure

De mémoire de syndicaliste, le Dr Bernard Ortolan, cadre de la CSMF et directeur scientifique d’Evolutis DPC, n’avait jamais vu cela. En quelques heures, samedi dernier, de nombreux confrères l’ont alerté de leur pré-inscription... 11

Une avancée pour préserver la fertilité des garçons prépubères traités par chimiothérapie

chimiotherapie

Comment préserver la fertilité des garçons prépubères avant chimio- et/ou radiothérapie ? Si la congélation de sperme peut être proposée... Commenter

Feu vert au « pharmacien prescripteur », les médecins sur les nerfs

mesnier pharmaciens

Le Dr Thomas Mesnier a donc persisté et signé ! Lors de l'examen de la loi de santé, l'Assemblée nationale a autorisé les pharmaciens à... 96

Les médecins franciliens se convertissent à la prise de rendez-vous en ligne mais se méfient de la concentration du secteur

rdv en ligne

Les plateformes de rendez-vous en ligne ont la cote chez les patients autant que chez les praticiens d'Ile-de-France. Près de deux tiers... 1

Vaccination obligatoire, quel bilan un an après ? Posez vos questions au Dr Daniel Lévy-Bruhl (Santé publique France)

Vaccination obligatoire, quel bilan un an après ? Posez vos questions au Dr Daniel Lévy-Bruhl (Santé publique France)-0

L’extension de l’obligation vaccinale (de 3 à 11 vaccins) est entrée en vigueur le 1er janvier 2018. Plus d’un an après, les premiers...

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter