L'AMP pour toutes sera débattue au sein du projet de loi bioéthique fin 2018, assure le gouvernement
Brève

L'AMP pour toutes sera débattue au sein du projet de loi bioéthique fin 2018, assure le gouvernement

Coline Garré
| 19.07.2018

L'ouverture de l'assistance médicale à la procréation (AMP) aux couples de femmes et aux femmes célibataires fera partie du projet de loi du gouvernement présenté avant la fin de l'année 2018, et elle sera pensée en cohérence avec les autres sujets de bioéthique, a affirmé l'exécutif ce 18 juillet. « Un projet de loi sera présenté en Conseil des ministres avant la fin de l'année, pour un examen au début du premier trimestre de l'année prochaine », a précisé le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux. « La bioéthique est un sujet global qui ne peut être détricoté », a insisté le secrétaire d'État aux relations avec le Parlement Christophe Castaner. 

Ces précisions interviennent alors que le député En Marche Guillaume Chiche devait déposer ce 19 juillet une proposition de loi (PPL) en faveur de l'ouverture de l'AMP à toutes les femmes, prévoyant le même dispositif de filiation pour les couples d'homosexuelles et d'hétérosexuels, position défendue par les associations contrairement à l'avis du Conseil d'État qui envisage un dispositif ad hoc pour les femmes. La PPL du marcheur ne prévoyait pas en revanche le remboursement de l'AMP pour toutes par la Sécu. Guillaume Chiche avait reçu le soutien du président de l'Assemblée François de Rugy qui y voit une « façon de passer à l'action ». Mais il a renoncé in extremis à déposer son texte ce jour-même, s'en remettant au choix du gouvernement et de son groupe. 

« Il ne faut pas confondre vitesse et précipitation », a tancé Benjamin Griveaux, récusant « le début d'un commencement d'un mollissement du gouvernement ». 

De son côté, l'opposition s'oppose à toute procédure accélérée (par la voix du président du Sénat LR Gérard Larcher) et dénonce « une cacophonie dans la majorité » (selon les mots de Laurent Wauquiez).

Pour rappel, le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) devrait rendre son avis dans la deuxième quinzaine de septembre tandis que plusieurs travaux parlementaires sont en cours. 

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
dpc

Le DPC... de gré ou de force ! Après des pré-inscriptions massives par des robots, l'Agence riposte et rassure

De mémoire de syndicaliste, le Dr Bernard Ortolan, cadre de la CSMF et directeur scientifique d’Evolutis DPC, n’avait jamais vu cela. En quelques heures, samedi dernier, de nombreux confrères l’ont alerté de leur pré-inscription... 2

Une avancée pour préserver la fertilité des garçons prépubères traités par chimiothérapie

chimiotherapie

Comment préserver la fertilité des garçons prépubères avant chimio- et/ou radiothérapie ? Si la congélation de sperme peut être proposée... Commenter

Feu vert au « pharmacien prescripteur », les médecins sur les nerfs

mesnier pharmaciens

Le Dr Thomas Mesnier a donc persisté et signé ! Lors de l'examen de la loi de santé, l'Assemblée nationale a autorisé les pharmaciens à... 19

Les médecins franciliens se convertissent à la prise de rendez-vous en ligne mais se méfient de la concentration du secteur

rdv en ligne

Les plateformes de rendez-vous en ligne ont la cote chez les patients autant que chez les praticiens d'Ile-de-France. Près de deux tiers... Commenter

Vaccination obligatoire, quel bilan un an après ? Posez vos questions au Dr Daniel Lévy-Bruhl (Santé publique France)

Vaccination obligatoire, quel bilan un an après ? Posez vos questions au Dr Daniel Lévy-Bruhl (Santé publique France)-0

L’extension de l’obligation vaccinale (de 3 à 11 vaccins) est entrée en vigueur le 1er janvier 2018. Plus d’un an après, les premiers...

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter