Lactalis : le Sénat tire les leçons de la crise et veut des contrôles plus efficaces
Brève

Lactalis : le Sénat tire les leçons de la crise et veut des contrôles plus efficaces

Dr Lydia Archimède
| 09.04.2018

« L’affaire Lactalis a démontré que la France, en dépit de son système sanitaire très performant, n’était pas à l’abri d’une contamination ponctuelle des produits alimentaires », indiquent les commissions des Affaires économiques et des Affaires sociales du Sénat qui publient 17 propositions « concrètes et opérationnelles pour éviter que de tels dysfonctionnements ne se reproduisent à l’avenir ».

Selon ces sénateurs, les dysfonctionnements constatés dans cette affaire de laits contaminés aux salmonelles « auraient tous pu être évités », de la contamination lors de la fabrication jusqu’à mise en œuvre de la procédure de retrait et de rappel des produits.

« Sans contrôles fiables, il n’y a pas de politique sanitaire efficace », soulignent-ils. L'une des priorités identifiées à l'issue des auditions – 28 personnes entendues  – vise précisément à rendre ces contrôles, plus fréquents et plus efficaces. En particulier, les sénateurs demandent de rendre « obligatoire » l'information des pouvoirs publics lorsqu'un autocontrôle détecte des salmonelles « dans l'environnement » (chaîne de production ou locaux.), ce qui n'est pas le cas aujourd'hui.

L'autre priorité concerne l’information sur la procédure de retrait-rappel. Les évolutions proposées visent à une large diffusion via les réseaux sociaux, la télévision ou des applications internet spécifiques. L'information devra être graduée en fonction du risque avec notamment la mise en place d'un dispositif du type « Alerte enlèvement » déclenché lors des crises les plus graves. 

Au niveau des points de vente, les deux commissions proposent que les produits faisant l'objet d'une procédure de retrait soient bloqués en caisse grâce à leur identifiant. Pour les produits vendus en ligne, les sénateurs proposent d'imposer le blocage automatique des références concernées.

Parmi les propositions enfin, le renforcement du caractère dissuasif des sanctions.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

« Sans soignant, point de soins et point de recette ! » : le cri d'alarme des médecins de l'hôpital de Chalon-sur-Saône

Plus de 130 médecins du centre hospitalier William-Morey de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) ont lancé fin septembre une lettre ouverte... 3

Lucie Garcin, nouvelle présidente des internes de l'ISNAR-IMG

Lucie Garcin

L'InterSyndicale nationale autonome représentative des internes de médecine générale (ISNAR-IMG) change de tête. Lucie Garcin, 25 ans,... Commenter

8 000 euros brut par mois pour 35 heures, le super salaire d'une commune de la Sarthe à son futur médecin

Marolles les Braults

Au cœur de la Sarthe, Marolles-les-Braults, une petite commune de 2 300 habitants, met le paquet pour trouver deux médecins généralistes.... 10

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter