Tuberculose dans le 93 : incidence stable et toujours plus élevée qu'ailleurs
Brève

Tuberculose dans le 93 : incidence stable et toujours plus élevée qu'ailleurs

Dr Irène Drogou
| 19.12.2017

La tuberculose reste une préoccupation de santé majeure en Seine-Saint-Denis, avec une vigilance particulière pour certaines populations plus exposées, est-il indiqué dans le « Bulletin Épidémiologique Hebdomadaire » (BEH) qui publie deux articles sur la tuberculose dans le département du 93.

Si le taux d'incidence de la tuberculose maladie dans le cadre de la déclaration obligatoire (DO) est faible et en diminution au niveau national, il est « plus élevé en Seine-Saint-Denis que dans le reste de la France métropolitaine et en relative stabilité », écrit l'équipe dirigée par Laura Sulli. Dans le département, entre 2013 et 2015, le nombre de cas déclarés était de 1189, le taux d'incidence de 24,6/105 en 2015. Les tuberculoses respiratoires représentaient 80,4 % des cas déclarés. Parmi celles-ci, 65 % étaient à microscopie positive ou à culture positive.

Les tuberculoses étaient davantage diagnostiquées chez les hommes, aux âges actifs, et dans certains groupes de population, indique l'étude épidémiologique, « comme les personnes nées à l'étranger (79,8 %), en particulier en Afrique subsaharienne (37 %), chez celles arrivées depuis moins de deux ans en France (21,6 %), ainsi que celles ayant des conditions de logement difficiles (31 %) ».

Au vu des résultats obtenus par le centre de lutte anti-tuberculose (CLAT) du 93 concernant le dépistage autour des cas index, l'équipe conclut que « la stratégie de dépistage actif en direction des publics les plus à risque de tuberculose semble pertinente, avec des taux de rendement élevés ». Entre 2013 et 2015, 89 tuberculoses secondaires ont été diagnostiquées autour de 58 cas index et 1 436 infections tuberculeuses latentes ont été retrouvées autour de 576 cas index.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
grossesse

Antiépileptiques et grossesse : 5 substances épinglées par l'ANSM en plus du valproate

Le valproate (Dépakine) est l'antiépileptique (AE) le plus à risque de malformations et de troubles neuro-développementaux pendant la grossesse, confirme l'Agence du médicament (ANSM) dans un nouveau rapport étendu à l'ensemble... 3

« Pas de fermeture d'hôpital sans l'accord du maire », annonce Emmanuel Macron

macron discours élysée

Il n'y aura « plus de fermeture d'hôpitaux sans l'accord des maires », a affirmé Emmanuel Macron ce jeudi 25 avril devant 350 journalistes... 2

Vaccination antigrippale en officine : population cible et lien avec le médecin traitant au « Journal officiel »

vaccin pharmaciens

Chose annoncée, chose due. Après deux ans d'expérimentation, la généralisation de la vaccination antigrippale à l'officine, actée par la... 2

Les Français, plus favorables que jamais à la PMA pour les couples de femmes

pma

Disposition phare et contestée du projet de loi de bioéthique, l’ouverture de l’assistance médicale à la procréation (PMA) aux couples de... 2

Evénement

Prime et bénéficiaires en hausse, prescription plus efficace4 915 euros par généraliste : la ROSP 2018, un bon cru

ev rosp

Versée entre le 26 et le 30 avril, la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) 2018 est en hausse par rapport à 2017 : 4 915... 16

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter