Une boîte noire en bloc opératoire à Amsterdam
Brève

Une boîte noire en bloc opératoire à Amsterdam

10.06.2016

Depuis le 7 juin, le centre hospitalier universitaire d'Amsterdam (AMC) a installé dans l'un de ses blocs opératoires une boîte noire, à la manière de celles qui équipent les cockpits des avions. Elle « enregistre et analyse toutes les données électroniques pendant l’opération, comme la tension artérielle, la température, le rythme cardiaque », mais aussi les faits et gestes des soignants par un enregistrement audio et vidéo. Courrier International se fait l'écho de la nouvelle en reprenant l'hebdomadaire néerlandais De Volkskrant.

« Après une opération, j’avais souvent l’impression que j’avais fait du très bon boulot, rapporte Teodor Grantcharov, le chirurgien canadien à l'origine de cette boîte noire et qui a exposé son concept lors d'une conférence (voir vidéo ci-dessous). Mais quand je regardais les images quelques jours plus tard, mon sentiment était tout autre : je voyais tellement de choses que j’aurais pu faire mieux. Or, en chirurgie, la sécurité peut faire la différence entre la vie et la mort. »

L'initiative doit permettre aux chirurgiens de se perfectionner et de diminuer le nombre d'erreurs médicales. Néanmoins, il n'est pas sans inquiéter les praticiens qui redoutent une surveillance accrue. Le chirurgien chargé du projet à Amsterdam tente d'apaiser les craintes : les données sont destinées aux seuls médecins sauf en cas d'erreur médicale et sur demande. Les professionnels apparaissant sur les images seraient alors anonymisés.

D.P.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
DrJB Médecin ou Interne 11.06.2016 à 00h38

« Et nous n aurons plus de chirurgien..... »

Répondre
 
xam Médecin ou Interne 10.06.2016 à 21h27

«  xam/med Tout nouveau ,tout beau! Il y aura dérive inévitable,L' enfer est pavé de bonnes intentions Ce génie en recherche de reconnaissance ,contrairement à ce qu 'il prétend ne contrôlera p Lire la suite

Répondre
 
Jean G Médecin ou Interne 11.06.2016 à 00h21

« Entièrement d'accord....et que fera ce chirurgien quand il aura un gros soucis en per-opératoire : il va s'arrêter d'opérer par peur du procès ou continuer au risque de faire deux ou trois gestes " Lire la suite

Répondre
 
ecirtapl Autre Professionnel Santé 07.07.2016 à 14h41

Comment fait d'habitude un chirurgien s'il a l'impression de faire fausse route ou des gestes dangereux ? Il CONTROLE CALMEMENT : c'est son métier et peut appeler un collègue en renfort.

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

À La Baule, l'exécutif s'emploie à rassurer les managers d'hôpital « saturés » par les GHT

Cécile Courrèges

Six heures de train pour quinze minutes de discours. En faisant dans la même journée un aller-retour Paris/La Baule (Loire-Atlantique) pour... Commenter

Les ophtalmos veulent former au moins 200 internes par an pour réduire les délais de rendez-vous

ophtalmologistes

Le Syndicat national des ophtalmologistes de France (SNOF) a annoncé ce vendredi vouloir poursuivre le travail engagé pour réduire les... Commenter

Solidays, Marche des fiertés... Paris se mobilise contre le SIDA

Solidays

Ce week-end se tiendra la 19e édition du festival Solidays à l'Hippodrome de Longchamp, à Paris. En plus des 80 concerts proposés, le... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter