8 622 postes ouverts à l'internat pour 2018/2019, cinq de plus que prévu !

8 622 postes ouverts à l'internat pour 2018/2019, cinq de plus que prévu !

Sophie Martos
| 22.08.2018
  • postes d'internat
  • postes d'internat

Un arrêté annuel fixant le nombre prévisionnel des postes d'internat ouverts entre 2018 et 2022 a été publié le 18 août au « Journal officiel ».

Le texte révise dans un premier temps le nombre et la répartition des postes offerts dans les 44 spécialités et 28 villes d'affectation après les épreuves classantes nationales (ECN) de juin. Les ministères de la Santé et de l'Enseignement supérieur ont ajouté cinq postes par rapport aux chiffres dévoilés mi-juillet. Ainsi, 8 617 postes (contrats d'engagement de service public – CESP – inclus) étaient offerts au choix des étudiants le 17 juillet, il y en aura 8 622 lors de la procédure d'affectation des internes classés, inaugurée le mardi 4 septembre par Alexis Maillard, major de la promo 2018.

Du sang neuf pour la chirurgie thoracique et cardiovasculaire 

Grande gagnante de ce réarbitrage, la spécialité chirurgie thoracique et cardiovasculaire empoche cinq postes supplémentaires. Ils sont répartis entre les CHU de Martinique-Pointe-à-Pitre, Rennes, Bordeaux, Toulouse et Marseille.

Quelques changements dans la répartition des postes ont aussi été opérés. La discipline de neurochirurgie voit son effectif augmenter d'un poste supplémentaire à Nantes. En revanche, l'unique poste de chirurgie pédiatrique de cette même subdivision est supprimé. Le CHU de Strasbourg gagne un poste d'ophtalmologie (cinq contre quatre en juillet 2018) mais l'Assistance publique - Hôpitaux de Marseille (AP-HM) en perd un (six contre sept en juillet 2018). Dernière spécialité impactée, la médecine légale et expertises médicales voit son poste initialement prévu à Brest muté vers le CHU de Rennes.

Les ministères ont également estimé le nombre d'internes en médecine à former par spécialité et par CHU, ainsi que l'évolution prévisionnelle d'étudiants inscrits et présents aux ECN. Suivant leurs projections, 8 627 futurs médecins devraient être formés en 2019, 8 597 en 2020, 8 738 en 2021 et 9 154 en 2022.

Toujours selon les évaluations ministérielles, toutes les spécialités offriraient plus de postes. La médecine générale enregistrerait la plus forte hausse des effectifs avec 213 postes créés en quatre ans. Elle est suivie de la psychiatrie avec 33 postes supplémentaires et de l'anesthésie-réanimation avec 29 places en plus. Toutefois, ces chiffres seront revus annuellement. Les « données seront actualisées chaque année en fonction des analyses démographiques réalisées par l'Observatoire national de la démographique des professions de santé et de ses comités régionaux et du nombre de candidats présents » aux ECN, notent les ministères. En 2017, les projections du nombre d'internes à former pour l'année universitaire 2018-2019 étaient évaluées à 8 516, soit 106 places de moins qu'aujourd'hui.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
ABATTAGE

6 patients à l'heure ? 100 généralistes pétitionnent contre « l'abattage »

La polémique sur les contreparties au financement des assistants médicaux (en nombre de patients ou de consultations supplémentaires) rebondit. Après que les syndicats de médecins libéraux ont dénoncé le modèle « productiviste »... 14

Chez le nourrisson, l'anesthésie générale ne provoque pas de surrisque de trouble neurologique

anesthesie nourrisson

L'exposition à une anesthésie générale de courte durée chez des tout-petits ne semble pas associée à un risque accru de troubles... Commenter

Effic'Asthme, l'appli pour apprendre aux parents à gérer les crises d'asthme de l'enfant

Efficasthme02

Respiration sifflante, soulèvement alterné du thorax et de l'abdomen… pas de doute : ce jeune enfant virtuel de 2 ans est en train de faire... Commenter

La CARMF torpillée par le système universel ?Retraites des médecins libéraux : les risques de la réforme Macron

Abonné
carmf

Extinction de la CARMF, menace sur la solidarité professionnelle, étatisation de la gouvernance, incertitude sur les réserves… Un rapport... 4

Incitation à l'installation : au congrès de l'ISNAR-IMG, les internes de médecine générale dépités par le CESP

cesp

Retard de paiement, manque d'accompagnement des tutelles sanitaires, problème de zonage… Le contrat d'engagement de service public (CESP)... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter