La metformine montre son efficacité dans la fibrose pulmonaire idiopathique

La metformine montre son efficacité dans la fibrose pulmonaire idiopathique

Fabienne Rigal
| 02.07.2018
  • metformine

    La metformine montre son efficacité dans la fibrose pulmonaire idiopathique

Des études menées in vitro (sur des cellules pulmonaires de patients atteints de fibrose pulmonaire idiopathique – FPI) et sur un modèle murin de fibrose pulmonaire (induit par la bléomycine) ont montré l’intérêt de la metformine pour traiter la FPI, une pathologie qui manque de traitements efficaces. Les résultats sont parus dans « Nature Medicine ».

Des chercheurs de l’université d’Alabama à Birmingham ont ciblé la protéine kinase activée par l’AMP (AMPK), une enzyme qui régule le métabolisme cellulaire. Ils ont découvert que l’activité de l’AMPK était plus basse dans les myofibroblastes des régions fibrotiques du tissu humain pulmonaire de patients atteints de FPI. Ces myofibroblastes étaient en particulier résistants à l’apoptose.

Normalisation de la sensibilité à l’apoptose

Ils ont constaté que la metformine (ou tout autre activateur d’AMPK) conduisait à une baisse de l’activité fibrotique, augmentait la production de nouvelles mitochondries et normalisait la sensibilité des cellules pulmonaires à l’apoptose.

Dans le modèle murin, les chercheurs ont d’abord exposé les souris à une ou deux doses de metformine (65 mg/kg, par voie intrapéritonéale), mais cela n’a pas occasionné d’effets. En revanche, les souris ayant reçu de la metformine (65 mg/kg) tous les deux jours pendant 18 jours (à partir de 10 jours après l’induction de la fibrose pulmonaire par la bléomycine) ont montré une baisse de leurs marqueurs fibrotiques. Ils ont aussi observé l’effet d’un traitement retardé (débutant 3 semaines après l’induction par bléomycine, pour 5 semaines) et l’effet demeure. Par ailleurs, ces effets sont annulés chez les souris knockout pour l’AMPK, ce qui montre que la metformine fonctionne par une voie AMPK dépendante. « Il s’agit à notre connaissance de la première étude à montrer que la résolution de la fibrose pulmonaire peut être accélérée par une intervention pharmacologique qui cible le métabolisme cellulaire », écrivent les auteurs.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

L'heure du coucher, un marqueur de bonne santé cardiovasculaire

coucher

Le travail à des horaires atypiques, travail de nuit ou travail posté, est associé à des risques avérés pour la santé, notamment... Commenter

Violences obstétricales : les recos de l'Académie face aux « pratiques humainement défaillantes »

violence obstetricale

Améliorer la formation des soignants quant à l'autonomie des femmes enceintes ou optimiser la prise en charge de la douleur en obstétrique…... 1

Des cellules souches osseuses découvertes chez l'homme

Os obtenu à partir de cellules souches osseuses

Ils les avaient dénichées chez le rongeur en 2015. Michael Longaker et son équipe de l’université Stanford viennent de découvrir, chez... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter