Internat : des maîtres de stage plus nombreux mais toujours insuffisants en ambulatoire (SASPAS)

Internat : des maîtres de stage plus nombreux mais toujours insuffisants en ambulatoire (SASPAS)

Sophie Martos
| 27.06.2018
  • stage

    Internat : des maîtres de stage plus nombreux mais toujours insuffisants en ambulatoire (SASPAS)

Le nombre de maîtres de stage des universités (MSU) est en hausse pour la seconde année consécutive, selon les chiffres annuels publiés par le Syndicat national des enseignants de médecine générale (SNEMG) et le Collège national des généralistes enseignants (CNGE).

Au 1er janvier 2018, 9 440 MSU accueillent des étudiants de 2e et/ou 3e cycle contre 9 135 en 2017 (8 550 en 2016), soit une hausse de 3,3 % en un an. Plus précisément, les deux structures ont comptabilisé 5 401 MSU accueillant des étudiants du second cycle (+7,4 % par rapport à 2017) et 8 129 MSU de 3e cycle (+5,1 %) accueillant des internes pour le stage chez le praticien du niveau 1 et/ou le pôle femme enfant et/ou le SASPAS (stage ambulatoire de médecine générale en autonomie supervisé).

Belle surprise, le nombre de MSU recevant les internes uniquement pour le stage ambulatoire de médecine générale en autonomie (SASPAS) a bondi de 17,2 % passant de 3 205 à 3 755 cette année. Une bonne nouvelle pour l'internat, puisque cet ultime stage très formateur est devenu obligatoire dans la maquette du diplôme d'études spécialisées (DES) de médecine générale avec la réforme du 3e cycle. « L'augmentation constante du nombre de MSU recrutés et formés permet une amélioration de l'offre de stage faite aux étudiants et de la qualité de leur formation », soulignent le SNEMG et le CNGE.

Bémol sur le stage du pôle femme enfant 

Cette année, 2 019 stages ont été réalisés en SASPAS, soit un taux de couverture de 51,7 % en hausse par rapport à 2016 (1 975 stages). Si ce nouveau bilan est positif, le chemin est encore long. Les discussions sur le passage à quatre ans du DES de médecine générale sont en cours. Dans une enquête de l'Intersyndicale nationale des internes (ISNI) publiée fin mai, 22 % des jeunes seulement y sont favorables et 33 % souhaitent une année optionnelle. En cas de cadre prescriptif, plus d'un tiers des internes souhaitent une année complète en autonomie supervisée.

« La progression des effectifs de MSU rend réalisable l'évolution ambitieuse de la réforme du troisième cycle de médecine générale pour la mise en place de la quatrième année professionnalisante, indispensable pour que les internes soient prêts à s'installer dans les territoires dès la fin de leur formation », expliquent le SNEMG et le CNGE.

Les deux structures ont également recensé l'offre de stage pour les étudiants en 2e et 3e cycle. Le constat est aussi plus optimiste. Ainsi, 7 023 stages ont été réalisés en 2016-2017 en médecine générale durant le 2e cycle contre 6 689 en 2017. Le taux de couverture est meilleur et atteint 82 %.

Par ailleurs, 4 034 stages d'internat chez le praticien de niveau 1 ont été réalisés pour l'année 2016-2017. Le taux de postes offerts par rapport au nombre d'étudiants est de 100 %, ce qui signifie que tous les internes ont eu accès à ce stage.

Seul bémol : le stage du pôle femme enfant (PFE) en ambulatoire concentre l'offre de formation la plus faible avec 554 stages suivis et un taux de couverture de 13 % en 2016-2017. Ces chiffres s'expliquent par la création récente de ces lieux de formation en ambulatoire. « Nous sommes partis de rien. Les stages étaient exclusivement hospitaliers et ils se développent en ambulatoire », a précisé le Pr Vincent Renard, président du CNGE. 

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
ddd

CMU, AME et refus de soins : le Défenseur des droits tance les plateformes de rendez-vous médicaux

Six mois pour faire le ménage dans les mentions discriminatoires ciblant des patients précaires ou étrangers. C'est ce que réclame le Défenseur des droits, Jacques Toubon, dans deux décisions à l'attention des plateformes de... Commenter

Trop de « non substituable » ? La caisse du Val-d'Oise condamnée à verser 1 000 euros au médecin anti-génériques !

blain

C'est une victoire très symbolique pour le Dr Julien Blain, médecin généraliste engagé dans une croisade anti-génériques et adepte de la... 21

ROSP : la FMF craint l'impact de la pénurie de vaccins anti-grippe sur les indicateurs des médecins

vaccin grippe

Le manque de vaccins contre la grippe pourrait-il faire baisser la rémunération sur objectif des médecins généralistes ? C'est ce que... Commenter

Migraine : une nouvelle cible thérapeutique identifiée

migraine

Le caractère héréditaire de la migraine est aujourd'hui connu, mais ses mécanismes le sont moins. Une équipe française CNRS/université Côte... 19

Une coloscopie négative associée à une réduction par 2 du risque de cancer pendant 10 ans

coloscopie

Les recommandations américaines en matière de dépistage du cancer du côlon, préconisent, après une coloscopie négative chez un patient sans... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter