Pour l'OMS, l'épidémie d'Ebola en RDC n'est pas une « urgence de santé publique de portée mondiale »

Pour l'OMS, l'épidémie d'Ebola en RDC n'est pas une « urgence de santé publique de portée mondiale »

Damien Coulomb
| 18.05.2018
  • ebola

    Pour l'OMS, l'épidémie d'Ebola en RDC n'est pas une « urgence de santé publique de portée mondiale »

À l’issue d'une réunion tenue ce matin, le comité d'urgence du règlement sanitaire international de l'organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé que l'épidémie d'infection par le virus Ebola qui sévit dans la province de l'Equateur, en République Démocratique du Congo (RDC), ne constitue pas une urgence de santé publique de portée mondiale.

« Les conditions ne sont pas réunies, affirme le Dr Robert Steffen qui dirige le comité. Tous les cas sont encore relativement bien circonscrits dans une région éloignée, et un seul cas a été confirmé dans la grande ville de Mbandaka », ajoute-t-il. Deux autres cas suspects ont également été recensés à Mbandaka, mais « ils s'agit des membres de la même famille, de retour d’un enterrement, précise le Dr Steffen. Nous ne pensons pas que ces cas constituent une menace très importante pour l'instant. »

Le défi du fleuve Congo

Le comité préconise toutefois une coopération entre les autorités sanitaires des 9 pays limitrophes (République du Congo, République Centrafricaine...) mais estime qu'il n'est pour l'instant pas nécessaire d'imposer des restrictions des voyages internationaux. « Des contrôles doivent cependant être mis en place sur le fleuve Congo, ajoute le Dr Steffen, ce qui est un réel défi logistique car il existe plusieurs dizaines de ports sur cette rivière. »

Pour mener sa mission à bien, l'OMS estime que 17 millions de dollars (14,4 millions d'euros) sont nécessaires, dont « 8,8 millions ont déjà été sécurisés », affirme le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'organisation. À la date du 18 mai, 45 cas d’Ebola sont recensés dont 25 sont décédés et 14 ont été confirmés. À l'hôpital de Bikoro, 11 patients sont actuellement isolés.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
ABATTAGE

6 patients à l'heure ? 100 généralistes pétitionnent contre « l'abattage »

La polémique sur les contreparties au financement des assistants médicaux (en nombre de patients ou de consultations supplémentaires) rebondit. Après que les syndicats de médecins libéraux ont dénoncé le modèle « productiviste »... 13

Chez le nourrisson, l'anesthésie générale ne provoque pas de surrisque de trouble neurologique

anesthesie nourrisson

L'exposition à une anesthésie générale de courte durée chez des tout-petits ne semble pas associée à un risque accru de troubles... Commenter

Effic'Asthme, l'appli pour apprendre aux parents à gérer les crises d'asthme de l'enfant

Efficasthme02

Respiration sifflante, soulèvement alterné du thorax et de l'abdomen… pas de doute : ce jeune enfant virtuel de 2 ans est en train de faire... Commenter

La CARMF torpillée par le système universel ?Retraites des médecins libéraux : les risques de la réforme Macron

Abonné
carmf

Extinction de la CARMF, menace sur la solidarité professionnelle, étatisation de la gouvernance, incertitude sur les réserves… Un rapport... 4

Incitation à l'installation : au congrès de l'ISNAR-IMG, les internes de médecine générale dépités par le CESP

cesp

Retard de paiement, manque d'accompagnement des tutelles sanitaires, problème de zonage… Le contrat d'engagement de service public (CESP)... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter