Limiter au maximum la neurotoxicité de l'oxaliplatine - Il est possible de diminuer la durée de la chimiothérapie dans le cancer colorectal stade III à bas risque

Limiter au maximum la neurotoxicité de l'oxaliplatineIl est possible de diminuer la durée de la chimiothérapie dans le cancer colorectal stade III à bas risque

Dr Irène Drogou
| 29.03.2018
Une grosse étude menée dans 12 pays totalisant plus de 12 800 patients s'est penchée sur la possibilité de diminuer la durée de la chimiothérapie adjuvante de 6 à 3 mois dans le cancer colorectal de stade III. Si les résultats de cette étude ne permettent pas de conclure à la non-infériorité, l'analyse par sous-groupes révèle des différences inattendues entre les deux protocoles de chimiothérapie utilisés, FOLFOX et CAPOX.
  • cancer colo rectal

Jusqu'où est-il possible de diminuer la durée de la chimiothérapie dans le cancer colorectal pour limiter au maximum la neurotoxicité de l'oxaliplatine ? Après avoir été réduite par étapes successives de 12 à 6 mois au fil des années dans les stades III, la barre des 3 mois n'est pas aussi simple à passer sauf dans certains sous-groupes, révèle une étude internationale publiée dans « The New England Journal of Medicine ».

Totalisant 12 834 patients atteints d'un...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Médecin
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A la une

add
Michel Bignant

Gilets jaunes, violences : « C'est épuisant, physiquement et psychologiquement », lance le médecin chef des pompiers de Paris

À la veille d'un cinquième samedi de mobilisation de certains Gilets jaunes, le Dr Michel Bignand, 51 ans, médecin chef de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) détaille au « Quotidien » l'organisation de ses équipes dan... 20

Une alimentation à base de maïs OGM ne montre « aucun d'effet délétère » chez le rat

OGM MAIS

Il n'est pas possible de distinguer par leur métabolisme ou leur état de santé des rats nourris de maïs OGM de rats nourris au maïs... 3

La prostatectomie radicale améliore la survie des patients atteints de cancer de la prostate localisé

prostatectomie

Face à un patient atteint d'un cancer de la prostate localisé, la prostatectomie améliore la survie de près de 3 ans, comparés à une... 5

Gradation des soins, financement, synergie avec l'université : à Poitiers, Buzyn et Vidal écoutent les CHU mais ne tranchent pas

chu

Poitiers n'est certainement pas le plus grand des centres hospitalo-universitaires (CHU) français mais c'est ici que se discutait l'avenir... Commenter

Un Français sur trois a le sentiment qu’un examen ou un acte médical superflu lui a été prodigué

urgences

Sept Français sur dix n'ont jamais entendu parler des 130 services d'urgences des cliniques de médecine, chirurgie et obstétrique. C'est... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter