Au CHU de Toulouse, la fresque carabine jugée sexiste par des internes a été retirée des murs

Au CHU de Toulouse, la fresque carabine jugée sexiste par des internes a été retirée des murs

Sophie Martos
| 13.03.2018
  • purpan

La fresque carabine située dans le restaurant de l'internat de l'hôpital Purpan du CHU de Toulouse mettant en scène des femmes nues a été retirée, a-t-on appris ce mardi par la direction du CHU.

La direction a officiellement demandé au bureau des internes de procéder au retrait de la fresque à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, le 8 mars. Et les jeunes médecins se sont exécutés en fin de semaine dernière. Le tableau amovible a été définitivement démonté du restaurant.

Cet événement intervient après le coup d'éclat d'internes de la faculté de médecine toulousaine, au début de l'année, contre cette fresque jugée sexiste. Mi-janvier, plusieurs d'entre eux avaient déployé une banderole sur la peinture : « Ne pensez-vous pas que ceci soit du harcèlement ? » pour alerter leurs camarades.

Dans la foulée, soutenues par le syndicat SUD santé, ces internes avaient monté le collectif « Jeudi onze » et adressé une lettre ouverte à la direction de l’hôpital pour demander le retrait de cette fresque et dénoncer des situations de sexisme récurrentes.

Le Syndicat national des jeunes médecins généraliste (SNJMG) a salué, dans un communiqué, la décision prise par la directrice du CHU, « en totale adéquation avec les engagements du syndicat contre le sexisme en médecine ». Le SNJMG espère que le bureau de l’internat veillera « à ce qu'il n'y ait plus de fresque sexiste ».

Une cellule d'écoute courant avril

La direction du CHU du Toulouse a engagé depuis novembre 2017 une réflexion sur l'égalité homme-femme qu'elle considère comme « une priorité du prochain projet d'établissement ». Une commission « égalité » sur cette thématique a été mise sur pied et a pour vocation d'en finir avec la culture sexiste. Le CHU souhaite par ce biais-là réaliser « un travail de pédagogie sur le respect et l'égalité ».

L'hôpital mène par ailleurs tout au long du mois de mars une campagne pour promouvoir la parité en diffusant sur leur site et sur les réseaux sociaux des portraits des femmes exerçant au CHU. 

Une cellule de prévention et de lutte contre tous types de harcèlement a également été créée. Elle ouvrira ses portes aux étudiants et professionnels de santé courant avril.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

Fin de l'exercice isolé, travailler... jusqu’à 22 heures : ce que Macron attend des médecins

best of Macron

Une réforme aussi attendue valait bien un discours fleuve. Pendant plus d'une heure, Emmanuel Macron a dévoilé ce matin devant le gratin... 8

Plan santé : « C'est la bonne réforme, je n'ai pas d'inquiétude », affirme Agnès Buzyn

Agnès Buzyn ministre santé

Emmanuel Macron a dévoilé ce mardi matin le plan de transformation du système de santé, à la ville comme à l’hôpital. Pour « le Quotidien... 33

Obésité : les thérapies comportementales doublent les chances de perdre du poids

obesite

« Offer or refer », proposer ou référer, le message est clair pour les médecins américains : pas d'impasse sur les thérapies comportementale... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter