Accès à la complémentaire, métiers de la Sécu : Édouard Philippe combat la « culture du papier »

Accès à la complémentaire, métiers de la Sécu : Édouard Philippe combat la « culture du papier »

Anne Bayle-Iniguez
| 02.02.2018
  • Edouard Philippe

À l'occasion du premier comité interministériel de la transformation publique, le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé des mesures dans le champ du dialogue social, de l’économie, de la formation secondaire, universitaire, professionnelle, du transport, du logement et, dans une moindre mesure, de la santé. « Nous avons décidé de réparer ce qui ne fonctionnait plus suffisamment bien et d’avancer », a-t-il indiqué.

Évoquant le numérique et la simplification administrative, l'ancien maire du Havre s'est attardé sur l'accès à la complémentaire santé pour les Français à faible niveau de revenus. « Il y a 5,5 millions de personnes à la CMU complémentaire et 1,5 million de personnes bénéficiaires de l’aide à la complémentaire santé, a-t-il précisé. Elles remplissent chaque année un formulaire compliqué qui fait six pages. Avant la fin de l’année, ce formulaire sera simplifié et la procédure sera dématérialisée. C’est vraiment un champ considérable de transformation qui s’ouvre à nous, de simplicité et d’efficacité dans l’action publique. »

Édouard Philippe a aussi évoqué la transformation du travail des agents publics. « Les métiers changent aussi, par exemple, à la Sécurité sociale où les fonctions de gestion de prestations sont automatisées au profit des métiers de conseil à plus forte valeur ajoutée, a-t-il illustré. Là où, par exemple, la culture du papier pouvait prévaloir, elle disparaît pour la gestion des prestations, avec des nouveaux systèmes de liquidation automatique. Et puis des nouveaux métiers se développent pour accompagner les collectivités locales dans leurs projets de crèches, pour mieux accompagner les professionnels de santé sur leurs prescriptions médicales. »

Indicateurs de qualité dans les hôpitaux 

Le Premier ministre a aussi indiqué que des indicateurs de résultats et de qualité de service, prenant en compte la satisfaction des usagers, seraient rendus publics à la fin de l’année dans les administrations qui accueillent du public, dont les hôpitaux.

Le prochain comité interministériel se tiendra en avril pour annoncer les arbitrages de l'exécutif après concertation avec les syndicats de la fonction publique.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

Soignants en souffrance : avec la création d'un réseau national, l'association SPS met le turbo

En seulement trois années d'existence, l'association Soins aux professionnels en santé (SPS) a renversé la table en matière de prise en... 1

Le Caravage, victime d’un staphylocoque doré il y a 400 ans

Caravage

Quatre siècles après le décès d’un des plus grands peintres italiens du XVIIe siècle, une équipe franco-italienne élucide les causes du... 6

Alzheimer : les thérapies non médicamenteuses personnalisées font leurs preuves

Abonné
BAUTRAN

Le déremboursement des médicaments anti-Alzheimer annoncé fin mai 2018 (en vigueur depuis le 1er août) met sur le devant de la scène les... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter