Même pas besoin de tousser ou d’éternuer, la grippe pourrait se transmettre juste par la respiration

Même pas besoin de tousser ou d’éternuer, la grippe pourrait se transmettre juste par la respiration

Fabienne Rigal
| 19.01.2018
  • grippe

La transmission de la grippe serait encore plus facile qu’on le croit, selon une étude parue dans les « PNAS », puisque simplement respirer (sans tousser ni éternuer) suffirait à répandre le virus.

Éviter les gens qui toussent ou éternuent, se laver fréquemment les mains et garder propres les surfaces que l’on touche ne suffirait donc pas à se protéger contre la grippe. En effet, le virus se transmettrait par la simple respiration.

Échantillons d’air exhalé, avec ou sans toux

Les chercheurs ont inclus dans leur étude 142 personnes atteintes de la grippe (cas confirmés) entre décembre 2012 et mars 2013. Ils ont recueilli en tout 218 échantillons d’air exhalé (dans une machine nommée Gesundheit II) pendant 30 minutes, aux 1er, 2e et 3e jours après le début des symptômes. Pendant ces 30 minutes, les personnes respiraient simplement, parlaient (elles devaient répéter l’alphabet trois fois), et pouvaient si elles en ressentaient le besoin éternuer ou tousser.

Or, 11 (48 %) des 23 échantillons récupérés en l’absence de toux ou d’éternuements comportaient de l’ARN viral. Les auteurs ont toutefois observé que la présence d’ARN viral dans les aérosols était positivement associée au nombre d’épisodes de toux et d’éternuements (ainsi qu’à l’IMC) et négativement au nombre de jours depuis le début des symptômes. « Nous avons trouvé que les patients pouvaient contaminer l’air juste en respirant, sans toux ni éternuement », indique le Pr Donald Milton, auteur senior de cette étude et professeur de santé environnementale à l’école de santé publique de l’université du Maryland. « Les personnes grippées génèrent des aérosols infectieux (des gouttelettes qui restent suspendues dans l’air pendant longtemps) même quand ils ne toussent pas, et surtout durant les premiers jours de la maladie. Donc quand quelqu’un a la grippe, il devrait rester chez lui plutôt que d’aller travailler et d’infecter les autres. »

Selon les auteurs, ces résultats pourraient être utilisés pour améliorer les modèles mathématiques du risque de transmission aéroportée de la grippe et développer des interventions de santé publique plus efficaces pour réduire l’impact d’une épidémie de grippe.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

En visite à l'hôpital Henri-Mondor, Agnès Buzyn promet de recentrer les urgences sur leur mission

buzyn samu

Après avoir rassuré les syndicats de médecins urgentistes, Agnès Buzyn a fait de même ce vendredi sur le terrain à l'occasion d'une visite... 3

Pour l'OMS, l'épidémie d'Ebola en RDC n'est pas une « urgence de santé publique de portée mondiale »

ebola

À l’issue d'une réunion tenue ce matin, le comité d'urgence du règlement sanitaire international de l'organisation mondiale de la santé (OMS... 2

Vers la fin de l'obligation vaccinale en Italie ? Le futur gouvernement s'y prépare

Vent debout contre l’euro, l’Europe, la grande vitesse Lyon-Turin et la vaccination obligatoire. Pour le moins, le Mouvement 5 étoiles... 5

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter