Après le « gynéco bashing », la Société de colposcopie (SFCPCV) travaille la relation médecin-patiente

Après le « gynéco bashing », la Société de colposcopie (SFCPCV) travaille la relation médecin-patiente

Dr Irène Drogou
| 18.01.2018

À l'approche imminente du lancement du dépistage organisé (DO) du cancer du col de l'utérus et dans un contexte de vives polémiques sur les « violences faites aux femmes » ayant ébranlé la profession, la Société française de colposcopie en pathologie cervicovaginale (SFCPCV) annonce vouloir améliorer la relation médecin-patiente et poursuivre la démarche lancée ces dernières années sur l'amélioration de la qualité des soins.

« La pathologie cervicale peut être vécue comme une agression, a expliqué le Pr Jean Gondry, président de la SFCPCV et chef du service de gynéco-obstétrique au CHU d'Amiens, au cours d'une conférence de presse à l'ouverture du congrès annuel de la société savante le 18 janvier. La SFCPCV va s'impliquer fortement pour accompagner ces difficultés ». Un groupe de travail est en train de se constituer afin d'établir des recommandations pour les modalités d'annonce, d'information et d'accompagnement des patientes avec une publication envisagée pour le congrès SFCPCV 2019.

Gérer les consultations d'annonce

Chaque année en France, on compte 235 000 frottis anormaux et 30 000 conisations. « La colposcopie est vécue comme étant un examen très stressant, a développé le Pr Xavier Carcopino, gynéco-obstétricien à l'hôpital Nord de Marseille et coordonnateur de ce nouveau groupe de travail. Les femmes ont le sentiment de subir "une souillure" et ont en tête tout un tas d'interrogations angoissantes après être allées sur Internet. Les consultations d'annonce sont les plus dures à gérer. »

Viennent en premier lieu des questions concernant la sexualité à propos des infections sexuellement transmissibles (IST), de la contagiosité du virus HPV, de la protection imparfaite du préservatif, de l'intérêt à se faire vaccinée et du risque pour le (les) partenaire(s). Des mots-clefs qui reflètent l'intensité de l'inquiétude reviennent aussi très souvent : le risque de cancer, la place de la chimiothérapie et de la chirurgie, les douleurs et les risques pour les grossesses futures.

Contrôle qualité des frottis

Concernant l'amélioration des soins, en préalable au lancement du DO, la SFCPCV rappelle avoir lancé avec l'INCa, l'année dernière, de nouvelles recommandations sur la conduite à tenir devant une femme ayant une cytologie cervico-utérine. Le cadre du contrôle qualité établi pour la mise en place du DO prévoit que la cytologie réalisée à partir du frottis cervico-utérin (FCU) soit libellée selon la terminologie de Besthesda de 2014 et que soit utilisée la nouvelle terminologie de 2014 pour les biopsies réalisées en colposcopie, remplaçant celle de l'OMS de 2003.

Quant au test HPV, aujourd'hui uniquement remboursé pour l'indication ASCUS (et pas encore dans les quelques nouvelles situations des dernières recommandations 2017), et dont l'évaluation HAS pour le dépistage primaire est en cours, il répond aussi à des critères de qualité (accréditation des biologistes, utilisation de trousses validées).

Lutter contre l'excès de conisation

La SFCPCV rappelle aussi avoir créé, avec trois autres sociétés savantes en gynécologie (CNGOF, FNCGM, SFG), une charte de qualité pour la colposcopie. « Cette charte répond à deux objectifs essentiels, a détaillé le Dr Jacques Marchetta, auteur de livres de référence en colposcopie et coordonnateur de cette charte au sein de la SFCPCV. Il s'agit de s'assurer de la formation continue des colposcopistes et de leur pratique régulière diagnostique et thérapeutique ». 

Pour l'instant non intégrée au DO, la colposcopie est un élément capital. « La charte de qualité permet de se prémunir du risque de traiter par défaut mais surtout par excès, a insisté le Dr Jean-Luc Mergui, président sortant des affaires internationales de la SFCPCV et consultant à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière (APHP) et au centre Iéna à Paris. La conisation augmente la morbimortalité maternelle et périnatale. En France, près d'un tiers des conisations, c'est-à-dire 8 200, sont faites par excès pour des lésions qui ne méritent pas de traitement. »

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
Chirurgien Médecin ou Interne 19.01.2018 à 08h44

Dans moins de 5 ans , comme il n'y aura plus de gynéco , la polémique s'éteindra .

La solution de remplacement des brutes en blanc est d'ailleurs déjà opérationnelle . Il suffira d'envoyer aux Lire la suite

Répondre
 
BERNARD G Médecin ou Interne 18.01.2018 à 22h34

Avec plus de 50 ans d'exercice et d'excellents rapports (non sexuels) avec mes patients/tes (j'espère avoir 0 fautes en nouvelle écriture), je pense sincèrement qu'on en est à un point ou il faut Lire la suite

Répondre
 
JEAN B Médecin ou Interne 19.01.2018 à 10h05

Bravo ! Un examen médical n'a jamais été une partie de plaisir, ni pour celui qui le subit, ni pour celui qui le pratique. Et sans examen, pas de diagnostic, et pas de traitement ; et sans Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Le vin, un alcool comme les autres ? L'Élysée désavoue Buzyn, les acteurs de la santé publique s'indignent

Vin

Le vin est-il un alcool comme un autre ? La polémique ne cesse d'enfler entre défenseurs de la santé publique et partisans du monde... 27

Recertification : rapport en septembre, les médecins libéraux furieux d'avoir été exclus du comité de pilotage

Un rapport sur la recertification des compétences des médecins sera rendu en septembre 2018 par une mission installée jeudi, annoncent les... 25

Plan de prévention de la radicalisation : les professionnels de la santé concernés

radicalisation

Le Premier ministre Édouard Philippe, accompagné notamment de la ministre de la Santé Agnès Buzyn, a dévoilé un plan national de prévention... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter