Lactalis : 2 cas en Espagne et en Grèce, l'Europe concernée

Lactalis : 2 cas en Espagne et en Grèce, l'Europe concernée

Dr Lydia Archimède
| 15.01.2018
  • lactalis

Dans un bilan publié sur son site, Santé publique France rappelle que c'est l'identification de 8 cas en 8 jours d'infections à Salmonella sérotype Agona qui a conduit le Centre national de référence (CNR) des Salmonella (Institut Pasteur, Paris) à déclencher l’alerte. Des investigations épidémiologiques ont été lancées dès le 1er décembre auprès des parents des bébés concernés.

Ces investigations ont permis d’identifier 37 nourrissons (16 garçons et 21 filles, médiane d’âge 4 mois) qui ont présenté une salmonellose entre mi-août et le 2 décembre 2017 ; 18 ont dû être hospitalisés. Les lieux de résidence des enfants touchés concernent 10 régions différentes (10 en Auvergne-Rhône-Alpes, 6 en Ile-de-France, 4 en Bourgogne-Franche-Comté, 3 en Pays de la Loire, 3 en Occitanie, 3 en PACA, 2 en Nouvelle-Aquitaine, 3 en Centre-Val-de-Loire, 2 en Hauts-de-France, 1 en Normandie). 

Les laits incriminés – consommés dans la plupart des cas dans les 3 jours précédant la date de début de leurs symptômes – ont été élaborés sur un même site de production en Mayenne : Pepti Junior de Picot (26 nourrissons), Milumel Bio 1 sans huile de palme (5 nourrissons), Picot Riz (2 nourrissons), Picot SL (1 nourrisson), et Picot anti-colique (1 nourrisson).

Alerte européenne

Dès le 6 décembre 2017, Santé publique France et le CNR ont alerté leurs homologues des agences et instituts nationaux de santé publique et les microbiologistes des laboratoires nationaux de référence de la communauté européenne. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a également transmis l’alerte via son réseau Infosan. « À ce jour, 2 cas d’infection à Salmonella agona chez des nourrissons ayant consommé du lait de la liste des produits incriminés ont été identifiés hors de France : un enfant en Espagne (infecté par une souche appartenant au clone épidémique) et un enfant en Grèce (confirmation d’appartenance de la souche au clone épidémique en cours) », précise Santé publique France. L’ECDC et l’Agence européenne de sécurité alimentaire (EFSA), conduisent actuellement une évaluation du risque qui devrait être connue le 17 janvier 2018.

Dimanche, le PDG de Lactalis est enfin sorti de son silence. Dans un entretien au « Journal du Dimanche », il a promis d'indemniser « toutes les familles qui ont subi un préjudice » en raison d'une contamination à la salmonelle de produits du géant français du lait. Après la rencontre vendredi à Bercy entre M. Besnier et le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, Lactalis avait ordonné la reprise de tous les lots de lait infantile produits dans son usine de Craon (Mayenne). Le patron du groupe a affirmé avoir lui-même proposé au gouvernement cette mesure qui s'étend à 83 pays.

Une centaine de plaintes

À propos des « centaines » de plaintes déposées par des parents de nourrissons dans toute la France, et de l'enquête préliminaire ouverte fin décembre par le pôle santé publique du parquet de Paris notamment pour « blessures involontaires » et « mise en danger de la vie d'autrui », M. Besnier a assuré qu'il ne cacherait rien. « Il y a des plaintes, il y aura une enquête, nous collaborerons avec la justice en donnant tous les éléments qu'on nous demandera. Nous n'avons jamais pensé agir autrement », a-t-il promis.

« L'indemnisation n'était pas la réponse que l'on attendait, on essaie d'acheter notre silence », a regretté le président de l'Association des familles victimes, Quentin Guillemain. « Nous attendions des excuses et nous n'en avons pas eu. Nous attendions des explications, nous n'en n'avons pas eu non plus », a-t-il réagi. 

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
Santé Pharmacien 15.01.2018 à 21h27

En France, le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert a évoqué un «dysfonctionnement majeur dans la procédure de retrait/rappel des boîtes de lait infantile Lactalis par les opérateurs, dont Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Le vin, un alcool comme les autres ? L'Élysée désavoue Buzyn, les acteurs de la santé publique s'indignent

Vin

Le vin est-il un alcool comme un autre ? La polémique ne cesse d'enfler entre défenseurs de la santé publique et partisans du monde... 28

Recertification : rapport en septembre, les médecins libéraux furieux d'avoir été exclus du comité de pilotage

Un rapport sur la recertification des compétences des médecins sera rendu en septembre 2018 par une mission installée jeudi, annoncent les... 25

Plan de prévention de la radicalisation : les professionnels de la santé concernés

radicalisation

Le Premier ministre Édouard Philippe, accompagné notamment de la ministre de la Santé Agnès Buzyn, a dévoilé un plan national de prévention... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter