Au micro d'Europe 1, Agnès Buzyn veut « valoriser la compétence particulière des hôpitaux »

Au micro d'Europe 1, Agnès Buzyn veut « valoriser la compétence particulière des hôpitaux »

Marie Foult
| 12.01.2018
  • buzyn europe

Permettre à l'hôpital « de retrouver sa place dans le système de santé français ». C'est ce que souhaite la ministre de la Santé Agnès Buzyn, invitée ce vendredi matin sur Europe 1.

Interrogée par le Dr Gérald Kierzek sur « l'hôpital entreprise » et la notion de rentabilité voulue par « les gestionnaires à l'hôpital ou en médecine de ville », Agnès Buzyn est allée dans le sens du chroniqueur santé. « Au fil des réformes successives depuis 15 ans, les soignants ont perdu le sens de leur mission et sont soumis à des pressions budgétaires, sans qu'on leur explique pourquoi. Je crois que c'est très démoralisant », reconnaît la ministre. « Des annonces vont être faites », rajoute-t-elle.

Redonner de l'espoir et du sens

« L'hôpital est un merveilleux outil avec des compétences, des gens extrêmement investis, mais pour cela il faut qu'on arrive à transformer le modèle de financement de l'hôpital, pour qu'il ne pousse plus à une activité démesurée, poursuit le Pr Buzyn. Il faut valoriser la compétence particulière des hôpitaux, l'enseignement, la recherche, la capacité à faire de la bonne médecine, la qualité des soins… »

Le système de financement de l'hôpital repose actuellement sur la tarification à l'activité (T2A). Mais trouver un modèle alternatif est « compliqué techniquement », selon Agnès Buzyn. « Quand je suis arrivée dans mon ministère, aucun modèle alternatif n'avait été travaillé [...], or le système de financement actuel a été construit sur plusieurs années, vous imaginez donc l'ampleur de la tâche. »

La ministre a aussi assuré que « cela ne pourra pas se faire sans un investissement important des professionnels de santé ». Enfin, sur les conditions de travail des soignants, l'hématologue veut leur « redonner espoir » et revaloriser certaines professions comme les aides-soignantes, malgré un budget « contraint ». « Nous devons trouver le bon équilibre pour redonner de l'espoir et du sens, et revaloriser ce qui doit l'être », observe-t-elle.

Plus de passerelles lors des études

Agnès Buzyn a par ailleurs été questionnée sur l'ouverture, voire la suppression du numerus clausus dans les études médicales, qui revient dans le débat depuis quelques jours. « Le travail sur l'ouverture du numerus clausus a déjà été fait et cela va porter ses fruits dans les années qui viennent », précise d'emblée la ministre. « Par contre, il faut mieux sélectionner et mieux former, un travail sur la formation médicale et le concours d'entrée doit être fait, détaille-t-elle. Il faut plus de passerelles, des médecins qui viennent d'autres formations, pas formés uniquement sur les maths et la physique. »

La ministre a conclu en précisant « aux élus et aux citoyens » que la réforme du numerus clausus « n'est pas la réponse aujourd'hui aux déserts médicaux, c'est un autre problème »

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

Feu vert aux infirmiers en pratique avancée, 5 000 IPA attendus avant la fin du quinquennat

infirmiere

Plusieurs textes réglementaires très attendus, publiés ce jeudi au « Journal officiel », viennent encadrer le nouvel exercice infirmier en... 6

Données de sécurité sur la vaccination obligatoire ? La transparence renforcera la confiance du public, estime le CSST

vaccins

Nous vous en informions la semaine dernière, le Comité scientifique spécialisé temporaire (CSST) de l’Agence de sécurité du médicament... Commenter

8 617 postes ouverts à l'internat pour 2018/2019 (+4 %) dont 39 % en médecine générale

internes

L'arrêté définissant le nombre de postes d'internes à pourvoir chaque année dans les différentes spécialités a été publié au « Journal... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter