DPC 2017 : 46 399 médecins se sont inscrits à au moins une action

DPC 2017 : 46 399 médecins se sont inscrits à au moins une action

Loan Tranthimy
| 15.12.2017
  • dpc

Le premier bilan de l’Agence nationale du développement professionnel continu (ANDPC) qui pilote le dispositif depuis juillet 2016 est plutôt encourageant.

Le nombre de médecins – toutes spécialités confondues – inscrits à au moins une action de DPC en 2017 (chiffres arrêtés au 30 novembre) est déjà en hausse par rapport à 2016, soit 46 399 contre 45 567 l'an passé. Cette augmentation se vérifie pour la médecine générale avec près de 30 000 généralistes inscrits à au moins une action de DPC (dont 21,4 % pour la première fois), contre 29 450 médecins en 2016. « Cela témoigne de l'engagement croissant dans la démarche du DPC », se réjouit l'agence ad hoc.  

Le grand tri dans les actions

Le nombre d'actions proposées aux médecins a très nettement diminué : seulement 8 992 contre 11 078 en 2016. Cette baisse est encore plus marquée (près de 50 %) pour les seuls médecins généralistes : 14 974 actions contre 28 943. Raisons avancées par l'ANDPC : le « recentrage du dispositif » en fonction des nouvelles orientations nationales et surtout la mise en place du « plan de contrôle » pour garantir une offre de qualité (près de 500 refus de publication après contrôle administratif, 33 % des actions évaluées défavorablement par les CSI médecins et interpro).

En 2017, les organismes de formation – 1 165 visant les médecins – proposent une majorité d'actions en présentiel (53 % toutes spécialités) devant le format mixte (39 %).  Les praticiens (toutes spécialités) choisissent de préférence des programmes monoprofessionnels (58,4 %). Mais les seuls médecins généralistes plébiscitent les actions interpro (79,5 %), combinant fréquemment les actions avec des cardiologues et des pédiatres.

La maladie de Lyme au top

Selon l'ANDPC, les quatre actions les plus sollicitées par les médecins sont la maladie de Lyme (1 124 inscriptions), l'initiation à la maîtrise de stage de troisième cycle de médecine générale (777), les gestes pratiques en dermatologie (661) et la visite de non-contre-indication à la pratique sportive. 

Pour les médecins, le plafond de prise en charge 2017 par l'agence a été fixé à 21 heures par praticien pour des actions de DPC présentielles ou pas (dont 10 h maximum pour le non-présentiel), à raison d'une indemnisation de 45 euros par heure. 

Malgré le coup de rabot sur les forfaits annuels pour les médecins (de 3 700 à 2 940 euros), l'enveloppe annuelle n'est pas totalement consommée fin 2017 (90,45 millions d'euros). Une bonne nouvelle.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

Pourquoi l'OMS ne classe pas l'épidémie Ebola « urgence de portée internationale»

Photo ebola RDC

L'épidémie d'infections par le virus Ebola qui touche la région autour des villes de Beni et Butembo, dans l'est de la République... Commenter

Urgences, prescriptions, homéopathie… :  ce qu'il faut retenir de l'examen « turbo » du PLFSS en commission

plfss

Les députés ont adopté dès mercredi en commission des Affaires sociales le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour... 2

Live chatAgnès Buzyn aux médecins : « Vous pouvez compter sur moi pour vous accompagner »

Buzyn Agnès

La ministre de la Santé était dans les locaux du « Quotidien », mercredi 17 octobre, pour participer à un live chat. Pendant près d’une... 8

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter