Macron, la santé, le tiers payant : « Les Contrepoints de la santé » dans la boule de cristal

Macron, la santé, le tiers payant : « Les Contrepoints de la santé » dans la boule de cristal

11.05.2017
  • ContrepointsSantéTabuteauBeaudet

    Macron, la santé, le tiers payant : « Les Contrepoints de la santé » dans la boule de cristal

Emmanuel Macron gouvernera-t-il la santé en libéral ou en étatiste ? Quelques jours après son élection, la question est ouverte et Didier Tabuteau, responsable de la chaire santé de Sciences Po, et Thierry Beaudet, président de la Mutualité française, se la sont posée lors des derniers « Contrepoints de la santé »*. Sans forcément trancher, « Emmanuel Macron défend une idée libérale de la société ; mais sur les sujets de santé, j'ai pu à la fois observer des similitudes de son projet avec celui de François Fillon et constater le retour d'un "étatisme ++" », s'est étonné le patron de la Mutualité.

Au détour de leurs échanges, les deux débatteurs ont examiné l'avenir du tiers payant généralisé – ou « généralisable », selon les points de vue. En la matière, l'expert en économie de la santé et le mutualiste sont d'accord : n'en déplaise aux médecins, il n'y aura pas de retour en arrière.

Le tiers payant, « facteur de modernité »

« Le tiers payant, je n'en fais pas un totem, a ainsi expliqué Thierry Beaudet. Nous, mutuelles, avions l'obligation d'être prêtes au 1er janvier 2017 ; nous l'étions. Le système fonctionne même s'il faut encore qu'on l'améliore. Je pense qu'il s'imposera parce que les Français et les patients le demanderont durablement. Les professionnels de santé ne pourront pas lutter : ils ne s'inscriraient pas, ce faisant, dans ce qui sera perçu comme un facteur de simplification et de modernité. »

Pour sa part, Didier Tabuteau (qui s'exprimait « à titre personnel ») est « partisan d'un tiers payant à la demande de l'assuré social », une option « qui conduira à terme, admet-il, à ce qu'il soit généralisé ».

Avec Macron, question de confiance

Qu'attendent l'économiste et le mutualiste du nouveau président de la République ?

« Qu'il fasse confiance aux acteurs et aux professionnels de santé, aux médecins !, répond sans hésiter le patron de la Mutualité. Parce que quand les tarifs de la Sécurité sociale sont déconnectés de la réalité des prix pratiqués, c'est la Sécu elle-même qui peut dérailler. Or, a plaidé Thierry Beaudet, on a des capacités de dialogue entre professionnels de santé et complémentaires pour des prises en charge au bon prix, pour imaginer des financements innovants (par exemple, pour décloisonner la ville et l'hôpital). »

Didier Tabuteau attend, lui, le nouveau président au tournant du triptyque « prévention, égalité d'accès aux soins, Sécurité sociale » – pour mémoire, Didier Tabuteau a cosigné en janvier dans « le Monde » avec Martin Hirsch, directeur général de l'AP-HP, une tribune intitulée « Créons une assurance-maladie universelle ». 

* « Les Contrepoints de la santé », organisés par Ortus, agence de communication et d’information spécialisée en décision et management en santé

K. P.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 8 Commentaires
 
Lyna B Médecin ou Interne 16.05.2017 à 23h23

À un moment il faut cesser de taper sur les médecins
En ce qui me concerne je conseillerai à tous les jeunes intéressés par des études de médecine de choisir plûtot la mécanique ou la plomberie
Le Lire la suite

Répondre
 
Lio Dentiste 16.05.2017 à 07h17

Le tpg ne m'intéresse pas: je fais la CB avec un débit différé automatique de 3 semaines ...plus simple, humain, et respecte notre code de déontologie car paiement direct à l'acte entre patient et Lire la suite

Répondre
 
AirGiAime Médecin ou Interne 12.05.2017 à 21h28

Le tiers payant c'est comme le pain gratuit chez le boulanger : demain on nourrira les cochons avec.
C'est un adage fréquemment entendu dans la bouche de ma grand mère. Elle aurait 123 ans si elle Lire la suite

Répondre
 
Galilea Médecin ou Interne 12.05.2017 à 08h34

Etant donnée la pénurie de médecins généralistes qui sévit déjà et promet de s'amplifier, nous sommes/serons débordés par la demande... ce qui nous met aussi, paradoxalement, en position de force : Lire la suite

Répondre
 
asphyxia Médecin ou Interne 12.05.2017 à 10h52

Idem pour moi médecin spécialiste secteur 1 ; trop de demandes de RV ; je ne ferai jamais le TPG et je resterai en FSP ; le patient qui désire autrement ira voir un Confrère ! NB aucun patient suivi Lire la suite

Répondre
 
pierre b Médecin ou Interne 13.05.2017 à 10h41

Dans cette réflexion vous oubliez un point fondamental : notre déontologie ! nous sommes piégés à ce petit jeu et c'est pas étonnant qu'il n'y a plus beaucoup de volontaires pour y jouer dans le Lire la suite

Répondre
 
Hervé M Médecin ou Interne 11.05.2017 à 23h28

Mon grand oncle qui connaissait bien bien les methodes de la haute administration me disait toujours "un piege a con vaut mieux que deux tu l'auras"

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Plus de 120 médecins libéraux et hospitaliers dans la course aux législatives !

legislatives

Au moins 120 médecins de toutes spécialités se présentent aux élections législatives, qui auront lieu les dimanches 11 et 18 juin. La carte... Commenter

Le nouveau directeur général de l'OMS s'appelle Tedros Adhanom Ghebreyesus

OMS Patron

L'Éthiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus, 52 ans, a été élu ce 23 mai nouveau directeur général de l'OMS (Organisation mondiale de la santé).... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter