Une anesthésie avant l'âge de 3 ans est sans risque pour le QI

Une anesthésie avant l'âge de 3 ans est sans risque pour le QI

Dr Irène Drogou
| 08.06.2016
  • anesthesie

    Une anesthésie avant l'âge de 3 ans est sans risque pour le QI

Il n'y aurait rien à craindre d'une courte anesthésie générale unique chez les bébés et jeunes enfants pour leur développement cognitif et intellectuel futur, indique l'étude américaine PANDA publiée dans le « JAMA ».

Ces résultats ont de quoi rassurer car plusieurs études chez l'animal avaient suggéré de possibles déficits dans l'apprentissage, la mémoire et l'attention suite à l'exposition précoce aux anesthésiques.

Une anesthésie de courte durée est assez fréquente dans cette tranche d'âge pour des interventions telles que les hernies, la circoncision et l'amygdalectomie. L'anesthésie est aussi utilisée pour des actes à visée diagnostique.

Dans l'étude PANDA, les 105 enfants inclus étaient en bonne santé et avaient été opérés d'une hernie inguinale (anesthésie de 80 minutes en médiane) dans l'un des quatre centres américains participants. L'étude a évalué leurs performances cognitives et comportementales entre l'âge de 8 et 15 ans.

Une interrogation en cas d'anesthésie plus longue

« Il n'y avait pas de différence significative entre les scores cognitifs des enfants ayant eu une anesthésie et ceux des non exposés, explique le Dr Lena Sun, pédiatre à l'hôpital NewYork-Presbyterian/Morgan Stanley et auteur principal. Nous n'avons constaté aucune différence, pour la plupart des critères secondaires, même si les enfants du groupe exposé avaient un comportement plus introverti, ce qui nécessite d'autres études. »

D'autres questions restent en suspens, auxquelles l'étude n'apporte pas de réponse. L'étude ayant inclus en grande majorité des garçons appelle confirmation chez les filles. « Il faudrait étudier les effets d'une exposition répétée et prolongée à l'anesthésie, de même que les effets dans des sous-groupes plus vulnérables, comme les enfants avec des pathologies médicales graves », conclut le Dr Sun. 

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
sebastien r Médecin ou Interne 01.09.2016 à 11h19

820 mn pour une hernie, c'est long....

Répondre
 
RDZ Médecin ou Interne 08.06.2016 à 23h35

«  Alors là, je ne pensais pas que l'on puisse même se poser la question....
Mais bon, apparemment ça fait marcher le " bisiness".... »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Les Généralistes CSMF planchent sur la démographie et contestent le « zonage » des ARS

Réunis en comité directeur, les Généralistes CSMF (ex-UNOF) ont décidé d'entamer un travail de fond sur leur projet politique, ciblé sur la... 2

Prendre en charge le burn-out : la HAS donne ses recommandations

burn out

En réponse à une saisine du ministère de la Santé au printemps 2016, la Haute Autorité de santé (HAS) rend publiques ses recommandations... 10

Alcool : la métanalyse qui met fin au mythe des bienfaits d'une consommation modérée

alcool

Ces dernières années ont vu leur lot d’études annonçant l’effet cardiovasculaire protecteur de la consommation modérée d’alcool (en... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter