Une question sexiste des ECNi blanches à Paris indigne Touraine et des étudiants

Une question sexiste des ECNi blanches à Paris indigne Touraine et des étudiants

Sophie Martos
| 12.04.2016
  • ecni tweet

Des étudiants en sixième année de médecine ont ri jaune vendredi 8 avril en découvrant une question d'épreuves classantes nationales informatisées (ECNi) blanches organisées par trois facultés parisiennes, rapporte le journal « Slate ».

Selon, une photographie de l'énoncé tweetée par une étudiante de Paris Diderot, Pauline(tte), la question 37 de l'examen présentait le scénario d' « une patiente de 35 ans » qui recevait « une fessée sur son lieu de travail par son supérieur hiérarchique devant ses collègues » et consultait les urgences.

Les candidats devaient choisir, parmi différentes propositions, quel comportement devait adopter le médecin en charge de cette patiente. « Vous lui demandez d'aller au coin car elle n'a pas été sage », suggérait l'une des réponses de l'intitulé. Cette proposition n'est pas passée inaperçue. L'étudiante s'est indignée sur Twitter qualifiant l'exercice de « honteux », son tweet étant repris plus de 1 400 fois sur la toile.

Sexisme « gras » et « décomplexé »

Dans une tribune publiée dans « Le Plus » de « l'Obs », Pauline, l'auteure du tweet, explique que ce « n'est pas une simple broutille ». Si certains « se sont empressés d'intervenir pour fustiger mon manque d'humour » au regard la tradition carabine, d'autres ont « râlé contre le féminisme actuel », détaille-t-elle. « C'est un symptôme supplémentaire d'un sexisme gras et décomplexé, encore profondément ancré dans certains milieux médicaux », souligne-t-elle.

Ce mardi 12 avril, la ministre de la santé, Marisol Touraine, a également regretté sur les réseaux sociaux, un énoncé « sexiste » et « inacceptable ».

 

La réponse à la question postée le 10 avril sur Twitter par un autre étudiant, Nebel, n'évoque à aucun moment les raisons de cet intitulé.

Selon l'Association nationale des étudiants en médecine de France (ANEMF), les trois facs impliquées seraient Paris 5, Paris 6 et l'Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines. À deux mois des ECNi officielles, les universités organisaient un concours blanc sur tablette inter-fac dans des conditions classiques dans le but d'entraîner les étudiants. « La question en elle-même est sérieuse, elle traite de la prise en charge d'une agression sexuelle sur le lieu de travail mais l'une des réponses est grivoise. Nous sommes atterrés par la mauvaise blague, explique Rémi Patrice, en charge des études médicales à l'ANEMF, nous ne sommes pas pour la banalisation du sexisme. » Mais des questions restent en suspens notamment sur la prise d'une photo en plein milieu d'un examen et le statut du rédacteur, à l'origine de la question.

Contactées par la rédaction, les facultés de médecine de Paris Descartes V, Paris-Sud, Pierre et Marie Curie ont affirmé ne pas avoir organisé ce concours blanc. Les facs de Paris 13 et Diderot ont également été sollicitées mais n'ont pas donné suite à notre demande. Le mystère reste donc entier sur l'origine de ce QCM.

Cette polémique rouvre le débat une nouvelle fois sur l'esprit carabin, vivement critiqué en janvier 2015 après la publication d'une fresque dans une salle de garde au CHU de Clermont-Ferrand, depuis effacée, qui avait été dénoncée par plusieurs associations comme une incitation au viol.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 17 Commentaires
 
HERVE B Médecin ou Interne 16.04.2016 à 12h37

« Si on avait pris un homme c'était homophobe, un ado c'était anti clérical »

Répondre
 
Claudine Médecin ou Interne 14.04.2016 à 14h57

C'est bien le mot, sexisme gras et décomplexé, à la Sacha Guitry, obscène et ringard.

Répondre
 
nelly r Administratif 14.04.2016 à 13h24

Quand je lis le « Le Plus » de « l'Obs » de Pauline, (en lien dans l'article), je n'ai pas le sentiment qu'elle voit du sexisme partout, mais plutôt qu'elle a eu plusieurs fois l'occasion pendant Lire la suite

Répondre
 
Bérengère T Médecin ou Interne 13.04.2016 à 20h16

« Ces femmes qui crient à la vertu outragée m'exaspèrent. Et le second degré, connait pas? Quand je lis l'intitulé de la question, je n'y vois pour ma part aucun humour, aucun mépris, mais plutôt une Lire la suite

Répondre
 
Earl Dumarest Médecin ou Interne 14.04.2016 à 09h32

:) :)

Répondre
 
YVES R Médecin ou Interne 16.04.2016 à 10h04

« Arrêtons le terrorisme intellectuel qui sévit de nos jours et voudrait contraindre chacun à adopter une pensée unique et certifiée par les autorités.
Ces gens-là sont les pires des moralisateurs, l Lire la suite

Répondre
 
med67 Médecin ou Interne 13.04.2016 à 09h51

Cette question est du même niveau que le traitement que notre ministre fait subir aux médecins.

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 9

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 7

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter