Escarre : plus d’un tiers des patients à risque, selon une enquête de l’ARS Ile-de-France

Escarre : plus d’un tiers des patients à risque, selon une enquête de l’ARS Ile-de-France

Coline Garré
| 11.12.2015
  • Escarre : plus d’un tiers des patients à risque, selon une enquête de l’ARS Ile-de-France - 1

L’agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France a réalisé la première enquête de prévalence du risque escarre, auprès de 1 008 unités dans 249 établissements sanitaires et médico-sociaux volontaires, entre le 8 et le 12 juin 2015, dans le cadre du programme EPOD (efficience des pratiques, des organisations, et de la dépense).

Près d’un tiers des escarres sont graves

Un premier état des lieux révèle que 36 % des 22 000 patients ou résidents enquêtés sont à risque élevé de développer des escarres (35 % dans les structures sanitaires, 38 % dans le médico-social). Ils ont en moyenne 77 ans dans les hôpitaux et 85 ans, dans les EHPAD. Plus de 9 % en sont déjà porteurs, avec une moyenne de 1,4 escarre par personne. Et près d’un tiers (32 %) de ces escarres sont graves, une prévalence que l’on retrouve dans l’enquête nationale PERSE (prévention, évaluation, recherche, soins, escarres).

Près de la moitié (47 %) des escarres sont acquises dans l’unité où l’enquête est réalisée. Le sacrum et le talon sont particulièrement vulnérables.

Importance d’agir dès la rougeur

L’ARS a aussi évalué les pratiques. Une trace du dépistage des escarres à l’entrée est retrouvée dans 62 % des cas (voire 74 % dans les hôpitaux), et une trace de réévaluation du risque en cours de séjour, dans 57 % des cas.

Les pratiques de prévention sont adaptées à 82 % pour le matelas et seulement 62 % pour les accessoires. 70 % des dossiers de soins mentionnent les changements de position.

L’ARS rappelle l’importance d’agir dès l’apparition de la rougeur, pour éviter l’escarre grave, et encourage les changements de position réguliers et tracés du patient.

L’agence, qui avait déjà mené la campagne régionale « sauve ma peau, maîtriser le risque d’escarre », de septembre 2013 à juin 2014, renouvellera son enquête de prévalence dans 2 ans.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
Dany C Autre Professionnel Santé 18.08.2016 à 15h19

L'escarre ne doit pas être une fatalité chez le sujet à risque.
Le meilleur traitement de l'escarre reste sa prévention : évaluation du risque systématique, observation des zones à risque, Lire la suite

Répondre
 
Jean Roger W Médecin ou Interne 23.12.2015 à 00h13

« Baisse des tarifs, moins de personnels, moins d'escarre, plus de qualités.
Cherchez les erreurs »

Répondre
 
DpiT Médecin ou Interne 20.12.2015 à 13h45

« Pourquoi attendre la rougeur ? il y a 40 ans les soins préventifs étaient commencés dès l'entrée du patient et réalisés par les ASH qui aujourd'hui font plus de paperasse et autre que de soins de ba Lire la suite

Répondre
 
RDZ Médecin ou Interne 11.12.2015 à 21h36

«  " Sacrée" scoop!!!! ;) »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

aphp activite

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... Commenter

Manque de temps, frustration, relations avec les patients : ces facteurs de stress qui mènent les généralistes au burn-out

La sensation de « travail empêché » chez les médecins joue fortement sur l'épuisement émotionnel et la dépersonnalisation, deux causes de... 9

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter