La HAS publie de nouvelles règles pour réduire les inégalités d’accès à la greffe rénale

La HAS publie de nouvelles règles pour réduire les inégalités d’accès à la greffe rénale

02.12.2015
  • La HAS publie de nouvelles règles pour réduire les inégalités d’accès à la greffe rénale - 1

La Haute autorité de santé (HAS) publie ce mercredi des recommandations visant à améliorer l’accès à la liste d’attente nationale pour la greffe rénale. « Des inégalités d’accès à cette liste existent aujourd’hui en France (en termes d’âge, de genre, de comorbidités, de délais d’inscription) », estime la HAS qui évalue à 1 800 le nombre de personnes non inscrites sur la liste qui auraient pu bénéficier d’une greffe.

Aujourd’hui, 12 000 inscrits

Parmi les personnes souffrant d’insuffisance rénale chronique terminale, 33 700 ont reçu une greffe de rein et 42 500 sont dialysés. « Lorsqu’elle est possible, la greffe d’un rein offre une meilleure espérance de vie et une meilleure qualité de vie par rapport à la dialyse et est aussi plus efficiente », souligne la Haute Autorité. Toutefois, le manque de greffons disponibles limite l’accès à cette greffe rénale.

La liste d’attente compte aujourd’hui 12 000 personnes.

« Si la réglementation définit les règles de répartition des greffons issus de personnes décédées, elle ne précise pas les règles concernant l’inscription sur la liste d’attente », note la HAS. Celle-ci est laissée à l’appréciation des équipes médicales avec des disparités selon les régions : en termes de délais d’inscription (entre 0 et 10 mois) et de taux d’inscriptions anticipées (entre 6,5 et 25 % des patients sont inscrits avant dialyse). Outre ces disparités et délais trop longs, la HAS observe « des non-inscriptions injustifiées » de certains patients, de plus de 70 ans ou présentant une comorbidité telle que le diabète ou l’obésité. L’examen de la liste montre aussi une sous-représentation des femmes qui ont, à âge, maladies associées et statut professionnel équivalents, 30 % de chance en moins d’être inscrite qu’un homme.

Anticipation et information

Les recommandations élaborées à la demande du ministère de la Santé visent donc à assurer un accès plus équitable à cette liste. Celles-ci visent plusieurs objectifs : augmenter les inscriptions anticipées sur la liste (prévoir la greffe avant la mise en place d’une dialyse permet d’augmenter les chances d’obtenir un greffon mais aussi les chances de réussite de la greffe) ; réduire les délais en mettant en place un système de suivi des patients ; réduire les inégalités d’accès par le suivi des indications et contre-indications déterminées par la HAS ; repérer les patients qui auraient pu être inscrits sur la liste mais qui n’ont pas été identifiés parce qu’ils ont été mis sous dialyse en urgence (30 % des patients dialysés) ou parce que la mise sous dialyse n’a pas été anticipée ; s’assurer que le patient est un acteur dans le choix de son inscription sur la liste (près d’un patient sur deux déclare ne pas avoir été informé des alternatives et de ne pas avoir eu le choix).

Dix contre-indications

La HAS rappelle que « tout patient de moins de 85 ans, avec une maladie rénale chronique irréversible de stade 4 (susceptible d’évoluer vers le stade 5 dans les 12 mois) ou de stade 5, dialysé ou non, doit pouvoir accéder à la liste s’il ne présente pas de contre-indications à la greffe ». Quant aux contre-indications à la greffe, la HAS en identifie 10 : refus du patient, âge supérieur à 85 ans, patient atteint d’un cancer ou d’une hémopathie maligne non en rémission, comorbidités cardio-vasculaires sévères et respiratoires sévères, troubles psychiatriques aigus non stabilisés ou chroniques non suivis, dépendance à l’alcool ou addiction aux drogues dures sans projet de sevrage, démence avérée évoluée, obésité avec un indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 50 kg/m2, décision de ne pas engager un traitement de suppléance.

Dr Lydia Archimède
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
hauts salaires

Hauts salaires de la fonction publique : 7 850 euros en moyenne pour les 1 % les mieux payés... dont 54 % dans les hôpitaux

Ils forment l'élite financière de la fonction publique (tous corps confondus) : quelque 48 500 agents, soit 1 % des employés les mieux payés, gagnent en moyenne 7 850 euros nets mensuels, loin du privé mais avec des revenus qui... 3

Grand Débat : médecins, vous avez la parole !

grand debat

À l’occasion du Grand Débat national, Nehs et le Groupe profession santé auquel appartient « le Quotidien du Médecin », « le Généraliste »,... Commenter

Agnès Buzyn candidate aux élections européennes ?

buzyn europe

Selon le journal « Les Échos », Agnès Buzyn pourrait quitter son maroquin pour se présenter aux élections européennes qui auront lieu du 23... 7

Le Nutri-score devient obligatoire sur tous les supports publicitaires

NUTRI SCORE

L'Assemblée a rendu obligatoire jeudi l'affichage du « Nutri-score » sur tous les supports publicitaires (Internet, télévisés,... Commenter

Live ChatDépister les cancers… ou pas ? Posez vos questions au Pr Norbert Ifrah (INCa)

Live Chat - Dépister les cancers… ou pas ? Posez vos questions au Pr Norbert Ifrah (INCa)-0

Alors que sa parole se fait plutôt rare dans les médias, le Pr Norbert Ifrah, président de l’Institut national du Cancer (INCa) depuis...

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter