Aux Entretiens de Bichat, le rôle crucial du médecin généraliste dans le post-infarctus

Aux Entretiens de Bichat, le rôle crucial du médecin généraliste dans le post-infarctus

09.10.2015

Le médecin généraliste doit savoir organiser le suivi en post-infarctus, connaître ce que l’on peut attendre de la réadaptation cardiaque et savoir poursuivre les actions de prévention et d’éducation du patient. Il est essentiel de savoir dépister l’inobservance et de contrôler les facteurs de risque. Aux Entretiens de Bichat, qui se sont ouverts jeudi pour 3 jours à Paris (du 8 au 10 octobre), les Dr Marie-Christine Iliou et Pascal Cristofini (Service de réadaptation cardiaque et prévention secondaire, hôpital Corentin-Celton, Issy-les-Moulineaux) ont fait le point.

Grâce aux progrès réalisés dans le domaine du traitement de l’infarctus du myocarde en phase aiguë, les séquelles myocardiques sont moindres, le pronostic immédiat est amélioré et une sortie plus précoce de l’hôpital est possible. Toutefois, l’amélioration du pronostic à moyen et long terme nécessite une prise en charge de la maladie athéroscléreuse, des facteurs de risque cardio-vasculaires et des conséquences psychosociales de l’accident aigu.

La réadaptation cardiaque s’inscrit dans cette démarche. Sa prescription et sa réalisation font même partie des indicateurs de qualité de la Haute Autorité de santé. Cet indicateur concerne le système hospitalier bien entendu, mais aussi le cardiologue et le médecin généraliste du patient.

Aussi efficace que les traitements médicamenteux.

Comme le précise l’OMS, la réadaptation cardiovasculaire permet d’influencer favorablement le processus évolutif de la maladie. Elle permet également l’évaluation des patients et améliore les capacités d’effort et la qualité de vie. La prise en charge des facteurs de risque et du style de vie peut également être mise en œuvre dans le cadre de cette réadaptation. Elle permet enfin de commencer le programme d’éducation thérapeutique.

Plusieurs études randomisées, méta-analyses et registres font état d’une baisse de 20 à 30 % de la mortalité en post-infarctus en cas de réadaptation cardiaque. Les bénéfices de l’entraînement physique sur les facteurs de risque sont bien démontrés. La réadaptation cardiaque a même été considérée comme aussi efficace que les traitements médicamenteux.

Malgré ces bénéfices bien documentés, la réadaptation cardiaque reste sous-utilisée dans la plupart des pays. En France, une étude récente a mis en évidence un taux de participation de 22 %, avec de très fortes disparités régionales et une sous-représentation des femmes et des patients plus âgés. Ce taux de participation est plus important dans des registres nationaux comme FAST-MI, dans lequel il est de 36 %. Ce manque de participation s’explique souvent par une non-prescription médicale. Le rôle du médecin référent est ainsi crucial. Il est le pivot de l’orientation du patient en réadaptation. Le patient demande à être encouragé…

Enfin, en post-infarctus, un quart des patients de moins de 45 ans sont non observants. Le risque de récidive est accru en l’absence de traitement préventif.

Dr Gérard Bozet
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
internes

48 heures par semaine maximum ? 50 % des internes de médecine générale dépassent le temps de travail réglementaire

Surcharge de travail, pression des médecins seniors : un interne en médecine générale sur deux (en première, deuxième ou troisième année), dépasse le temps de travail hebdomadaire réglementaire, révèle une enquête* d'envergure de... 5

Le nombre de cas de rougeole a bondi de 50 % en 2018, selon l'OMS

rougeole

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) alerte sur un bond d'environ 50 % des cas signalés de rougeole en 2018 par rapport à 2017. À la... 2

Dépistage organisé du cancer du sein : de bonnes performances malgré une légère baisse de la participation

depistage cancer sein

Malgré un taux de participation en légère baisse, les indicateurs de performance du dépistage organisé du cancer du sein « attestent de la... 1

Téléconsultation : des syndicats et l'Ordre s'inquiètent de « dérives commerciales »

teleconsult

Cinq mois jour pour jour après la généralisation de la téléconsultation, MG France s'alarme ce vendredi de « dérives commerciales » non... 4

Après un ressenti négatif en consultation, 60 % des patients ont déjà cherché un nouveau médecin

experience negative

Près d'un patient sur deux estime que leur médecin n'est pas assez attentif en consultation, selon une étude en ligne* réalisée auprès d'un... 6

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter