À Montpellier, des visites théâtralisées de la faculté de médecine

À Montpellier, des visites théâtralisées de la faculté de médecine

30.07.2015
  • À Montpellier, des visites théâtralisées de la faculté de médecine - 1

Dans le centre historique de Montpellier, l’histoire de la médecine se dévoile un peu à chaque coin de rue. La ville héberge la plus ancienne faculté de médecine du monde occidentale, fondée au cours de la première moitié du XIIIe siècle, et riche d’une histoire sans pareil.

Cet été, l’office de tourisme de Montpellier propose, pour la première fois, de découvrir cette histoire, au fil de plusieurs visites théâtralisées du bâtiment historique de la faculté, qui est adossée à la cathédrale Saint Pierre, et dont l’entrée est ornée des statues de Lapeyronie, chirurgien de Louis XV, et de Paul-Joseph Barthez, médecin et encyclopédiste au XVIIIe.

« Médecine et étudiants d’autrefois »

Sous les traits de Guillaume Rondelet, médecin naturaliste du XVIe siècle, Antoine de Saporta, clinicien de la même époque, ou Nostradamus, étudiant non diplômé, des comédiens de la troupe « les baladins de l’histoire » incarnent l’état d’esprit de l’époque, reproduisant ce qu’était la vie dans cette université.

La visite est ponctuée d’anecdotes sur de grands praticiens. De Rabelais à Rondelet – qui, dit-on, emmenait ses étudiants dans les cimetières pour réaliser des dissections clandestines, allant même jusqu’à pratiquer sur le corps inerte de sa propre femme et de son enfant –, en passant par Antoine Fizes, rendu célèbre par Jean-Jacques Rousseau. Ce dernier pensait souffrir d’un polype cardiaque, mais le professeur le diagnostiqua comme souffrant d’hypochondrie, ce qui eu le don de mettre l’auteur des Confessions en rage.

Les trésors du musée d’anatomie et de la bibliothèque

La visite théâtrale fait cependant l’impasse sur le musée d’anatomie, avec ses écorchés et fœtus « monstres », et sur la bibliothèque, qui abrite une collection de quelque 900 volumes de manuscrits, dont un traité de chirurgie, Chirurgia Magna, signé Gui de Chauliac, le médecin des papes d’Avignon, contenant ce qui est considéré comme la plus ancienne représentation d’une dissection.

Le jardin botanique universitaire tout proche, le plus ancien de France, et l’ancien amphithéâtre d’anatomie (aujourd’hui siège de la Chambre de commerce) constituent quelques pièces maîtresses de cette faculté qui déménagera, fin 2016, hors du centre historique, pour rejoindre les abords du CHU dans le nord-ouest de la ville.

Pratique : La prochaine balade théâtralisée est programmée pour le 12 août à 18 heures. Des visites de 2 heures combinant faculté de médecine et conservatoire d’anatomie ont lieu chaque semaine.

De notre correspondant à Montpellier, Guillaume Mollaret
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

À La Baule, l'exécutif s'emploie à rassurer les managers d'hôpital « saturés » par les GHT

Cécile Courrèges

Six heures de train pour quinze minutes de discours. En faisant dans la même journée un aller-retour Paris/La Baule (Loire-Atlantique) pour... Commenter

Les ophtalmos veulent former au moins 200 internes par an pour réduire les délais de rendez-vous

ophtalmologistes

Le Syndicat national des ophtalmologistes de France (SNOF) a annoncé ce vendredi vouloir poursuivre le travail engagé pour réduire les... Commenter

Solidays, Marche des fiertés... Paris se mobilise contre le SIDA

Solidays

Ce week-end se tiendra la 19e édition du festival Solidays à l'Hippodrome de Longchamp, à Paris. En plus des 80 concerts proposés, le... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter