Syndrome de Rett : une nouvelle stratégie rendrait le trouble réversible

Syndrome de Rett : une nouvelle stratégie rendrait le trouble réversible

28.07.2015

Des chercheurs du Cold Spring Harbor Laboratory (CSHL) proposent dans le « Journal of Clinical Investigation » une nouvelle stratégie dans le syndrome de Rett, ce trouble du développement héréditaire rare et grave, différent des troubles du spectre autistique. Les résultats, obtenus avec l’inhibition de l’enzyme PTP1B, sont très encourageants dans un modèle murin de la maladie, avec un allongement de l’espérance de vie chez les mâles, et une amélioration de plusieurs troubles comportementaux chez les femelles.

« À l’heure actuelle, il n’y a pas de traitement curateur du syndrome de Rett, explique le Pr Nicholas Tonks, biochimiste et auteur senior de l’étude, et l’objectif de la plupart des traitements existants est de soulager les symptômes. Notre approche propose une nouvelle stratégie. Dans le travail de recherche rapporté aujourd’hui, nous avons la preuve évidente chez la souris que nous pouvons inverser les symptômes - ce qui appuie le concept selon lequel le trouble n’est pas irréversible – et pourrait être accessible à un traitement par de petites molécules ».

Le syndrome de Rett est dû à une anomalie du gène MECP2, situé sur le chromosome X. C’est la raison pour laquelle les garçons sont atteints des formes les plus graves, avec une espérance de vie ne dépassant pas la 2e année, et neuf patients sur 10 sont des filles. Les premiers troubles du développement surviennent vers l’âge de 2 ans.

Une interaction avec le facteur de croissance neuronale

L’enzyme PTP1B, découverte il y a 25 ans par le Pr Tonks, est la première d’une famille comptant plus de 105 phosphatases, qui sont connues pour jouer un rôle central dans la croissance et le métabolisme. Comme il existe des troubles métaboliques au cours du syndrome de Rett, l’équipe du Pr Tonks a émis l’hypothèse que les inhibiteurs de PTP1B pourraient améliorer certains symptômes de la maladie.

Premier élément en faveur de leur hypothèse, les chercheurs ont en effet constaté que les taux de l’enzyme PTP1B étaient anormalement élevés dans un modèle murin. De plus, l’administration d’inhibiteurs de PTP1B a allongé la survie de 50 à 75 jours, voire 90 jours avec une molécule plus performante encore. Chez les femelles, les inhibiteurs de PTP1B ont amélioré les troubles du comportement, tels que des mouvements stéréotypés (passant d’une incidence de 100 % avant traitement à 25 % après) et des troubles de la marche.

Dans d’autres expérimentations, les chercheurs ont découvert un lien entre PTP1B et le facteur de croissance neuronale, le BDNF, primordial dans le développement cérébral précoce. Le BDNF se lie aux récepteurs TRKB.

« Dans le syndrome de Rett, les taux de PTP1B sont élevés et la signalisation via TRKB est atténuée, développe le Pr Tonks. Quand l’enzyme PTP1B est inhibée, comme notre candidat médicament le fait, on restaure la signalisation BDNF via le récepteur TRKB ». Ce qui lui confère un avantage considérable dans l’approche d’un traitement du syndrome de Rett, par rapport à d’autres équipes qui travaillent à restaurer la réponse BDNF en activant seulement le circuit TRKB.

Selon l’image choisie par le biochimiste, « Alors que PTP1B agit comme un frein dans le syndrome de Rett, notre approche montre ce qu’il se passe en levant seulement le pied ». L’équipe du Pr Tonks a lancé des collaborations pour comprendre comment les inhibiteurs de PTP1B pourraient corriger les manifestations du syndrome.

Dr I.D.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
Benjamin C Médecin ou Interne 28.07.2015 à 21h16

« Orphanet : Le syndrome de Rett se caractérise, chez les filles, par un trouble grave et global du développement du système nerveux central. Le syndrome de Rett existe dans les différentes parties d Lire la suite

Répondre
 
mb01480 Médecin ou Interne 28.07.2015 à 20h29

« Qu'est que le syndrome de Rett ? »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Climat et santé : le CNOM appelle les médecins à sensibiliser leurs patients

pollution

« Les médecins sont les premiers à prendre en charge les conséquences du changement climatique sur la santé de leurs patients. Ils doivent p... 4

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

aphp activite

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... 5

Les libéraux de l'UNPS cherchent des alternatives au tiers payant généralisé

tiers payant

Discuter avec le gouvernement d'une alternative au tiers payant généralisé ? L'Union nationale des professionnels de santé (UNPS) n'est pas... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter