Salle de consommation à moindre risque : en visite à Lille, Marisol Touraine dénonce la violence du débat

Salle de consommation à moindre risque : en visite à Lille, Marisol Touraine dénonce la violence du débat

05.06.2015
  • Salle de consommation à moindre risque : en visite à Lille, Marisol Touraine dénonce la violence du débat - 1

    Salle de consommation à moindre risque : en visite à Lille, Marisol Touraine dénonce la violence du débat

Invitée par la Fédération Addiction à venir présenter sa politique de prévention et de réduction des risques chez les jeunes, lors des cinquièmes Journées Nationales des 4 et 5 juin à Lille, la ministre de la Santé Marisol Touraine a été vivement applaudie à son arrivée au Palais des Congrès.

La ministre a apprécié ce soutien apporté par les professionnels de l’addiction, elle qui a essuyé des critiques extrêmement virulentes au sujet de la mise en place des salles de consommation à moindre risque – « pour des raisons qui me restent toujours incompréhensibles, et qui tiennent plutôt du fantasme de ce que doit être la réalité du monde », a-t-elle précisé, dénonçant la violence du débat autour de ce thème, « comme s’il fallait être du côté de la répression ou simplement laxiste ».

Cannabis, tabac en hausse

Avant son intervention, la ministre a visité le centre lillois « Le Prélude », l’un des deux seuls centres en France accueillant des jeunes de 13 à 24 ans. Dans ce centre thérapeutique de post- cure, elle a discuté longuement avec des jeunes filles souhaitant sortir de l’addiction.

Elle a ensuite rencontré les professionnels de terrain assurant les consultations jeunes consommateurs avant de rejoindre le congrès de la Fédération Addiction, à l’invitation de son président Jean-Pierre Couteron.

Soulignant la démarche des acteurs de la Fédération qui « dépassent les effets de filière pour être dans un continuum de prise en charge », Marisol Touraine a donné quelques statistiques alarmantes sur la consommation de tabac : à 17 ans, un jeune sur 3 est déjà fumeur régulier.

« Je veux faire du programme de réduction du tabagisme une politique globale qui vise à éviter l’entrée des plus jeunes dans cette consommation. Et faire de la génération qui naît aujourd’hui la première génération non-fumeur. Il faudra pour cela beaucoup de ténacité. »

Plus de visibilité pour les consultations jeunes

Contrairement à ce qui se passe dans d’autres pays, la consommation de tabac et de cannabis augmente en France (1 jeune sur 10 fume du cannabis tous les jours). « Il est nécessaire de comprendre ce phénomène français pour agir de manière plus identifiée. Je souhaite pour cela que des études pluridisciplinaires soient menées pour porter une ambition de santé publique », a-t-elle indiqué.

La ministre entend mettre l’accent sur l’éducation dès le plus jeune âge, par la mise en place d’un parcours éducatif. Les consultations jeunes consommateurs qui accueillent 30 000 personnes par an doivent aussi gagner en visibilité. « Elles répondent à une vraie demande des jeunes et de leurs parents mais sont encore trop peu connues », souligne la ministre qui souhaite développer une communication ciblée vers les jeunes, via Internet et les Smartphones, avec une future géolocalisation de la consultation la plus proche.

Florence Quille
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
Raphaël L Médecin ou Interne 08.06.2015 à 12h12

« Elle me fait marrer : "il est nécessaire de comprendre ce phénomène français...." Ces adorables politiciens devraient, eux, comprendre que c'est leur politique depuis trente ans qui découragent de v Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Journée contre l'abus de drogue : le cannabis reste le produit illicite le plus consommé en France

cannabis

À l’occasion de la journée internationale contre l’abus et le trafic de drogues de ce lundi 26 juin, l'Observatoire français des drogues et... Commenter

Le nombre d’IVG continue de baisser, légèrement, en France

ivg

Le nombre d’interruptions volontaires de grossesse (IVG) s’élevait à 211 900 en France en 2016, en légère baisse pour la troisième année de... 2

Après « la honte de l’ECNi 2017 », le Pr Bergmann prône « une solution simple et efficace »

Pr Bergmann

« Plus jamais ça ». Quelques jours après l’énorme raté des épreuves classantes nationales informatisées (ECNi), obligeant plus de 8 000 étud... 9

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter