Les maladies psychiques pourront être reconnues comme maladies professionnelles

Les maladies psychiques pourront être reconnues comme maladies professionnelles

Sophie Martos
| 29.05.2015

Les parlementaires ont adopté dans le projet de loi sur le dialogue social, du ministre du Travail, François Rebsamen, deux amendements relatifs aux maladies psychiques, porté par l’ancien ministre PS Benoît Hamon et cosigné par les députés socialistes, écologistes et « frondeurs ».

« Les pathologies psychiques peuvent être reconnues comme maladie d’origine professionnelle » aux mêmes conditions que les autres affections, précise le premier amendement. Toutefois, l’inscription dans le tableau des maladies professionnelles ne serait pas possible en raison de la complexité des maladies. Elles feront l’objet d’un traitement spécifique par les caisses primaires d’assurance-maladie et les comités régionaux de reconnaissance des maladies professionnelles.

Le gouvernement réservé

Le second amendement, demande au gouvernement un rapport dédié à l’intégration des affections psychiques dans le tableau des maladies professionnelles ou l’abaissement du seuil d’incapacité permanente partielle (IPP).

Le ministre du Travail François Rebsamen s’est montré « réservé » quant à l’inscription du burn out dans la liste des maladies professionnelles soulevant que cela « pourrait satisfaire tout le monde a priori mais aurait peu de réalité, à part un aspect médiatique ».

Benoît Hamon estime quant à lui que la « meilleure solution serait de l’inscrire au tableau des maladies professionnelles, ce qui ne fait pas consensus entre les organisations syndicales et patronales » ou d’abaisser le seuil d’IPP. Le député PS Gérard Sebaoun, médecin de profession craint un « cache-misère » et a affirmé que « ce qui est écrit dans l’amendement figure déjà dans la législation ».

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
Claudia M Administratif 31.05.2015 à 17h11

« Ils feraient bien aussi de s'occuper des victimes de fibromyalgie qui souffrent le martyre ! Une pathologie reconnue par l'OMS, dont l'état français se moque totalement. Des milliers de jours d'arrê Lire la suite

Répondre
 
MdT Médecin ou Interne 02.06.2015 à 21h57

« Des médicaments ingérés qui sont inutiles. ? Mais pourquoi donc les prendre ?

Sinon, les politiques savent-ils que rien n'interdit la reconnaissance des pathologies psychiques comme maladie profe Lire la suite

Répondre
 
KLAUSS Médecin ou Interne 14.06.2016 à 18h44

"Des médicaments ingérés qui sont inutiles" ? Mais pourquoi donc les prendre".
Enfin qu'est ce que je lis ! Et l'Assistanat programmé, il existe encore non ?
Que deviendrait tous ces pauvres malheu Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Les gynécologues s'inquiètent de la désaffection « historique » pour le dépistage du cancer du sein

dépistage

Si le dépistage organisé est perfectible, il reste bien sûr indispensable. Face à la désinformation, les gynécologues jouent la carte de la... 4

Hépatite A et B : AIDES lance un appel à la vaccination à l'approche de l'été

hépatite

AIDES, l'association française de lutte contre le VIH et les hépatites virales, a récemment invité les personnes les plus concernées à se... Commenter

Stages en cabinet, exonération de charges, bus médicalisés... : le SML délivre son ordonnance contre les déserts

Après la prise de position d'Agnès Buzyn contre la coercition à l'installation, le SML se réjouit du pragmatisme ministériel. Le syndicat... 5

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter