La salle de consommation à moindre risque parisienne s’installera à Lariboisière

La salle de consommation à moindre risque parisienne s’installera à Lariboisière

26.05.2015
  • La salle de consommation à moindre risque parisienne s’installera à Lariboisière-1

Prévue à l’origine pour être installée au 39 boulevard de la chapelle, dans le 10e arrondissement, la première salle de consommation de drogues à moindre risque pourrait bien finir par ouvrir ses portes dans des locaux appartenant à l’hôpital Lariboisière. C’est en tout cas ce à quoi se sont engagées la mairie de Paris et l’AP-HP, selon Jean François Corty, directeur des opérations France Médecins du Monde (MDM). « Les locaux du 39 boulevards de la Chapelle ne convenaient pas pour tout un ensemble de raisons, qui tenaient autant à l’opposition des riverains qu’au manque de place pour déployer un lieu d’injection et un volet médico-social », explique-t-il.

Deux lieux potentiels ont été évoqués dans le journal « Le Monde » par Bernard Jomier, adjoint au maire de Paris en matière de santé. Le premier lieu envisagé est un bâtiment en dur, et le second une construction modulaire. Tous les deux sont situés dans l’enceinte de l’hôpital. « La salle ne dépendra pas, administrativement, de l’hôpital, et bénéficiera d’une entrée à part », précise Jean François Corty.

Un public très marginalisé

Les salles de consommation à moindre risque sont destinées à accueillir une population très marginalisée qui ne s’adresse ni aux réseaux de soins traditionnels ni aux Centres d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques pour usagers de drogues (CAARUD). Ce public ne risque-t-il pas d’être dissuadé de se rendre dans la salle, compte tenu de la proximité avec l’hôpital ? « Non, répond Jean François Corty, car l’hôpital Lariboisière reste très proche de la scène ouverte du 10e arrondissement. Il est proche des populations que nous ciblons. »

Le projet de salle de consommation à moindre risque, porté par l’association Gaïa et Médecin du Monde, ne pourra voir le jour que lorsque la loi de modernisation du système de santé sera définitivement adoptée. L’article 9 encadre en effet pour une durée de 6 ans, à compter de la date d’ouverture de la première salle, l’expérimentation des salles de consommation de drogues injectables à moindre risque. Cet article a été voté en première lecture à l’assemblée nationale le 7 avril dernier. Le projet de Loi de santé doit encore être voté par le Sénat entre les mois de juillet (commission des affaires sociales) et septembre (débat en séance), avant un passage en commission mixte paritaire.

Damien Coulomb
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
MRJF Médecin ou Interne 31.05.2015 à 09h36

« Je vous encourage à vous venir vous rendre compte par vous même du travail qui sera fait dans ce type de lieux, si bien sûr vous avez déjà côtoyer la population des usagers des CAARUD, mis les pieds Lire la suite

Répondre
 
avatar Médecin ou Interne 27.05.2015 à 21h23

« Tous ces moyens pour laisser nos gamins se shooter "propre", on devrait être heureux qu'ils se shootent sans virus HIV ou C ? Quelle dérision, mes gosses je les laisse pas se détruire un peu mieux c Lire la suite

Répondre
 
Raphaël L Médecin ou Interne 27.05.2015 à 14h55

« Comme on dit "Burn-Out" pour surmenage, pourquoi ne pas dire "Backroom" ou "Shootroom" pour ces "salles de consommation à moindre risque" : ce serait mieux compris par la population visée par cette Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 1

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... Commenter

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter