La santé toujours sur le podium des dérives sectaires

La santé toujours sur le podium des dérives sectaires

Sophie Martos
| 04.05.2015
  • La santé toujours sur le podium des dérives sectaires - 1

En 2013, près de 2 400 signalements en lien avec les dérives sectaires ont été signalés à la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) et près de 39 % concernaient le domaine de la santé, un constat alarmant, selon le dernier rapport 2013/2014 de l’instance gouvernementale , publié et remis le 29 avril 2015 au Premier ministre, Manuel Valls.

Dans son rapport de 2010, la Miviludes avait déjà tiré la sonnette d’alarme sur les dérives sectaires dans le domaine de la santé : 4 Français sur 10 auraient recours aux médecins alternatives, 400 pratiques non conventionnelles à visée thérapeutiques existeraient, ainsi que 4 000 psychothérapeutes autoproclamés et 3 000 médecins en lien avec la mouvance sectaire.

Intensifier la prévention

Les pouvoirs publics s’inquiètent du nombre croissant de pseudo-praticiens sans qualifications reconnues par l’État, des méthodes thérapeutiques biaisées et motivées par l’appât du gain, et « la mise sous emprise pour mieux manipuler la victime, note Serge Blisko, président de la Miviludes. « Les thérapies complémentaires sont en plein essor, tant au plan de l’offre que de la demande de la part des patients. Or il est de plus en plus fréquent de constater que les promesses et les recettes de guérison, de bien-être et de développement personnel peuvent être au cœur de pratiques dangereuses pour la santé », peut-on lire dans le rapport.

Dans ce contexte, la Miviludes souhaite renforcer le volet de la prévention, « l’un des moyens les plus efficaces pour sensibiliser le grand public et ainsi éviter les conséquences dommageables et parfois irrémédiables entraînées par ces pratiques ».

De nouveaux partenariats

Pour cela, la Miviludes a signé en 2013 avec l’ARS Ile-de-France, une convention pour la lutte contre les dérives sectaires en santé. Ce partenariat porte sur les signalements, les situations à risques et celles qui donnent lieu à infraction. Il vise également à améliorer l’information des professionnels et du public et à développer une vigilance sur les dérives constatées dans le domaine de la santé.

La Miviludes coopère aussi avec la Mutualité française depuis 2013 et l’École des hautes études en santé publique de Rennes depuis 2014. Une sensibilisation des équipes travaillant à la direction de l’offre de soin médicosociale, à la direction de santé publique et dans les délégations territoriales a été réalisée par la Miviludes en juin 2013. Près de 21 signalements ont été traités par l’ARS en 2013. Parmi ceux-ci, trois services de soins hospitaliers et sept professionnels de santé étaient concernés.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 6 Commentaires
 
IVANA F Médecin ou Interne 09.05.2015 à 09h47

« A connaître par les médecins et à indiquer aux familles et patients éventuellement concernés : L' UNADFI -Union nationale des associations de défense des familles et de l'individu victimes de sectes Lire la suite

Répondre
 
IVANA F Médecin ou Interne 07.05.2015 à 10h19

« Ce n'est pas parce que les banquiers sont déconsidérés que les escrocs financiers font des victimes, c'est parce que l'appât du gain financier s'ajoute au talent manipulateur des escrocs qui savent Lire la suite

Répondre
 
IVANA F Médecin ou Interne 05.05.2015 à 15h18

« Il faut noter que dans le cadre des dérives sectaires de psychothérapies, souvent les croyances invoquées ne diffèrent pas des théories de la psychanalyse freudienne ou des croyances de religions é Lire la suite

Répondre
 
ERIC P Médecin ou Interne 05.05.2015 à 08h33

« Il est certain que, malheureusement, l'appât du gain et le sentiment de pouvoir (le "complexe du gourou") anime beaucoup de thérapeutes alternatifs, médecin y compris. Mais est ce une spécificité de Lire la suite

Répondre
 
IVANA F Médecin ou Interne 05.05.2015 à 15h13

« La dérive sectaire en santé c'est bien davantage que le paternalisme et l'excès de confiance en soi d'un thérapeute médecin ou psychothérapeute et n'a rien à voir avec l'utilisation raisonnable de m Lire la suite

Répondre
 
Hervé M Médecin ou Interne 04.05.2015 à 21h11

« VOILA CE QUI ARRIVE A FORCE DE RABAISSER ET DÉCONSIDÉRER LES MÉDECINS... D’OÙ VIENT DONC CETTE TENDANCE ?
COMMENT SE FAIT IL QUE LES ASSURANCES REMBOURSENT DES "THÉRAPEUTES" AUX DIPLÔMES ET AUX QUA Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Agnès Buzyn écarte à nouveau la coercition à l'installation

Buzyn

Agnès Buzyn a écarté ce mercredi la proposition d'un conventionnement sélectif des médecins de secteur II dans les zones surdotées, piste... 1

Une étudiante en PACES de Marseille se suicide, la communauté médicale en émoi

suicide Fac marseille

Une étudiante inscrite en première année commune aux études de santé (PACES) à la faculté de médecine d'Aix-Marseille vient de se donner la... 6

Lévothyrox: le Conseil d'État donne raison au gouvernement dans sa gestion des effets indésirables

Levothyrox

Le Conseil d'État a donné raison ce 13 décembre au gouvernement, face à un patient traité avec le médicament Levothyrox, qui avait saisi en... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter