ROSP : les jeunes généralistes n’y trouvent toujours pas leur compte

ROSP : les jeunes généralistes n’y trouvent toujours pas leur compte

Cyrille Dupuis
| 30.04.2015

À l’heure où le directeur de la CNAM se félicite du bilan de la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP), également qualifié d’accord gagnant/gagnant par la CSMF, le Syndicat national des jeunes médecins généralistes (SNJMG) juge que le dispositif souffre au contraire de « nombreux défauts de conception ».

Changer la méthode, le mode de calcul...

Le SNJMG épingle une rémunération « au statut réglementaire flou », qui « mélange torchons et serviettes » (prévention, suivi des pathologies chroniques, organisation du cabinet, télétransmission...) et comprend des indicateurs de santé publique « très discutables » avec le risque de « conflit d’intérêt » vis-à-vis des patients. Le syndicat s’alarme au passage de la « pénalisation des jeunes médecins » (remplaçants non concernés, jeunes installés handicapés par les indicateurs indexés sur la taille de la patientèle...).

Le syndicat propose une distinction claire entre le volet « santé publique » de la ROSP (sous forme d’un contrat optionnel annuel avec tacite reconduction) et des « dotations conventionnelles structurantes » (organisation du cabinet, informatisation…). Il suggère que les objectifs de santé publique soient déterminés par un collège d’experts indépendants, avec validation par les parties signataires de la convention.

Secteur unique revalorisé

Autre recommandation : calculer la rémunération sur objectifs sur une base minimale forfaitaire de 500 patients pour les cinq premières années d’installation si nécessaire, afin de ne pas pénaliser les médecins en début de carrière. Le SNJMG appelle les jeunes médecins à lui signaler tout problème concernant la ROSP.

Au-delà de ce paiement à la performance, le SNJMG estime qu’il faut changer de braquet pour restaurer l’attractivité de l’exercice libéral : réformer la convention médicale avec un « secteur unique revalorisé », instaurer des forfaits structure favorisant l’emploi d’auxiliaires salariés (pour la gestion du tiers payant, l’accueil des patients, la tenue des dossiers médicaux…), ces dotations étant « majorées lors des premières années d’exercice ».

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 8 Commentaires
 
A.D Médecin ou Interne 02.05.2015 à 12h58

On crée des mécanismes qui avantagent les médecins installés avec grosse patientèle et après on s'étonne que les jeunes médecins ne s'installent pas
« Le médecin traitant pour adulte ( et bientôt Lire la suite

Répondre
 
isabelle s Pharmacien 05.05.2015 à 12h36

« Les "non médecins" sont présents sur tout le territoire, eux, car il y a un maillage territorial qui leur est imposé pour pouvoir s'installer, en fonction du bassin de population.
Que votre profess Lire la suite

Répondre
 
SYLVIE L Médecin ou Interne 30.04.2015 à 21h11

« Perso je rétrocède 80% (voir 100% sur certains jours) .quand j'avais une remplaçante unique qui me faisait tous mes rempla , je rétrocédais 70% mais lui donnait 1/4 (car elle faisait 1/4 de mon temp Lire la suite

Répondre
 
Audrey J. Médecin ou Interne 01.05.2015 à 09h17

« J'ai remplacé pendant 5ans et aucun des médecins remplacé ne m'a jamais reversé quoique ce soit même si il y en a un que j'ai remplacé à 75% pendant plus d'un an. Vous devez être une exception. »

Répondre
 
THIERRY C Médecin ou Interne 02.05.2015 à 07h48

« Je rétrocède 80% et mon remplaçant est mieux rémunéré que moi car il fait 80% de mon activité
Malgré cela je ne trouve plus de rpt
Car j'exerce en milieu semi rural dans le 41 »

Répondre
 
Raphaël L Médecin ou Interne 30.04.2015 à 18h37

« A noter que cette arnaque que sont le ROSP et les forfaits sont préjudiciables aux remplaçants, qui, jusque là, étaient rémunérés par rétrocession sur les actes qu'ils ont effectués. Comment rémunér Lire la suite

Répondre
 
biba56 Médecin ou Interne 04.05.2015 à 00h49

« Le ROSP est réservé aux médecins installés. Les remplaçants n'ont rien à voir là dedans. Il est par contre anormal que les jeunes installés ne le touche pas si leur nombre MT est inférieur au nombr Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Journée contre l'abus de drogue : le cannabis reste le produit illicite le plus consommé en France

cannabis

À l’occasion de la journée internationale contre l’abus et le trafic de drogues de ce lundi 26 juin, l'Observatoire français des drogues et... Commenter

Le nombre d’IVG continue de baisser, légèrement, en France

ivg

Le nombre d’interruptions volontaires de grossesse (IVG) s’élevait à 211 900 en France en 2016, en légère baisse pour la troisième année de... Commenter

Après « la honte de l’ECNi 2017 », le Pr Bergmann prône « une solution simple et efficace »

Pr Bergmann

« Plus jamais ça ». Quelques jours après l’énorme raté des épreuves classantes nationales informatisées (ECNi), obligeant plus de 8 000 étud... 5

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter