Nouvelle-Calédonie : plus de la moitié de la population est en surpoids ou obèse

Nouvelle-Calédonie : plus de la moitié de la population est en surpoids ou obèse

16.04.2015
  • Nouvelle-Calédonie : plus de la moitié de la population est en surpoids ou obèse - 1

    Nouvelle-Calédonie : plus de la moitié de la population est en surpoids ou obèse

En 2010, 54,1 % de la population de Nouvelle-Calédonie, âgée de 18 à 67 ans, était en surpoids (27,7 %) ou obèse (26,5 %), selon le baromètre santé (BSNC)*, initié par l’Agence sanitaire et sociale de la Nouvelle-Calédonie (ASS-NC) et publié dans le bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) du 14 avril 2015.

Les auteurs Philippe Corsenac et coll. observent une prédominance masculine du surpoids et une prédominance féminine de l’obésité.

Plusieurs risques sociodémographiques se dégagent, comme la province de résidence (surpoids et obésité sont deux fois plus importants chez les femmes et 1,8 fois plus importants chez les hommes dans les Îles Loyauté et la Province Nord que dans la province Sud ), ou l’avancée en âge (les femmes calédoniennes deviennent obèses en vieillissant, sans passer par le surpoids, tandis que les hommes connaissent indifféremment surpoids ou obésité).

Surpoids et d’obésité plus fréquents qu’en métropole

L’origine ethnique joue aussi, les Mélanésiens et les Polynésiens étant les plus vulnérables. Chez les femmes, les Européennes et Asiatiques ont entre 2 et 3 fois moins de risque d’être en surpoids que les femmes d’ethnies océaniennes. Les Polynésiennes ont 2,7 fois plus de risque que les Mélanésiennes d’être obèses.

Chez les hommes, les Polynésiens ont 2,8 fois plus de risque que les Mélanésiens d’être en surpoids, tandis que les Européens immigrés avaient 1,7 fois moins de risque d’être en surpoids. Toutes les ethnies ont entre 5 et 25 fois moins de risque de devenir obèse que les Mélanésiens (et Polynésiens).

Chez les deux sexes, en revanche, le célibat diminue le risque de moitié de devenir obèse. Le niveau d’étude est aussi protecteur : les élèves ou étudiants ont 3 fois moins de risque que les chômeurs d’être obèses, chez les femmes, et 5 à 10 fois chez les hommes.

Les prévalences de surpoids et d’obésité sont plus importantes en Nouvelle-Calédonie qu’en métropole (31,9 % en surpoids et 14,5 % obèses en 2009, selon une enquête Obépi), concluent les auteurs. Elles sont semblables à celles observées en Australie et en Nouvelle-Zélande, et moindre que dans d’autres pays insulaires de la région Pacifique (Samoa, îles Cook, Tonga, Niue, Vanuatu...).

Enfin, les auteurs soulignent une sous-estimation des poids déclarés (donc de l’indice de masse corporelle) par rapport au poids réel.

*Le BSNC porte sur les 18-67 ans. Il comporte une phase 1, consistant en un entretien déclaratif en face-à-face (2 513 personnes), et une phase 2, qui est un examen de santé (638 personnes).
Coline Garré
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Prise de têtes à la FHF ?

gruson

Le délégué général de la Fédération hospitalière de France (FHF) David Gruson pourrait quitter ses fonctions pour cause de conflit avec le... 4

Aluminium dans les vaccins : rien pour l'instant ne remet en cause la balance bénéfice risque

vaccins

« Vaccins. Le rapport qui dérange » titre en « une » « le Parisien » de ce 22 septembre. « Exclusif. D'après un rapport sérieux et inédit, b... 8

À Bourgoin-Jallieu, médecins et personnels de l'hôpital s'élèvent contre un « management destructeur »

Mercredi, une dizaine de médecins et professionnels de santé se sont donné rendez-vous devant le Centre hospitalier Pierre-Oudot de... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter