Les jeunes femmes rattrapent les jeunes hommes en matière de « binge drinking »

Les jeunes femmes rattrapent les jeunes hommes en matière de « binge drinking »

31.03.2015
  • Les jeunes femmes rattrapent les jeunes hommes en matière de « binge drinking » - 1

Les consommations excessives d’alcool – ou « binge drinking » – ont augmenté de manière inquiétante chez les jeunes au cours de la dernière décennie, d’après le Baromètre Santé réalisé en 2014 par l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes).

« La recherche d’ivresse est véritablement marquée dans les jeunes générations. En 10 ans, la part des 18-25 ans ayant connu une ivresse dans l’année est passée de 33 % à 46 % et la part de ceux en ayant connu au moins trois a presque doublé, de 15 % à 29 % », rapporte François Bourdillon, directeur général de l’Inpes, dans un communiqué de presse. Le phénomène serait particulièrement frappant chez les jeunes femmes qui ont tendance à rattraper leurs homologues masculins, notamment les étudiantes. 11 % d’entre elles rapportent être ivres au moins 10 fois dans l’année alors qu’elles n’étaient que 2 % en 2005. Chez les étudiants, le phénomène reste stable.

Les auteurs concluent que ces résultats témoignent d’un comportement générationnel qui s’est aggravé ces 30 dernières années. Le Pr Amine Benyamina, psychiatre addictologue à l’hôpital Paul-Brousse, à Villejuif, abonde dans ce sens, précisant que les lobbies de l’alcool ont une part de responsabilité dans le phénomène, par exemple en ayant longtemps financé les fêtes étudiantes et les bizutages, et en investissant dans du « packaging alcool » qui cible les jeunes.

En début de semaine, l’Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (ANPAA), la Fédération française d’alcoologie (FFA), la Société française d’alcoologie (SFA) et la Société française de santé publique (SFSP) adressaient justement un courrier au président de la République pour protester contre un amendement du projet de loi santé visant à assouplir l’encadrement de la publicité pour l’alcool.

Clémentine Wallace
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
CATHERINE D Autre Professionnel Santé 04.04.2015 à 04h47

« Mais à "qui" donc rapporte le crime ?? (Dr Tagada Christie) ..., en "libéralisme décomplexé", lire "qd le vx mâle archaïque de l'espèce humaine"s'est bien servi et continue mode "après moi le dél Lire la suite

Répondre
 
Philippe H Médecin ou Interne 01.04.2015 à 11h59

« Je vous conseille aussi d'aller voir Le Monde et l'article sur le SAF (Syndrome d'Alcoolisation Foetale). L'un découle de l'autre. Les jeunes filles - femmes se biturent, deviennent dépendantes, don Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 9

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 7

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter