La désertification médicale accentue le désarroi des généralistes de MG France

La désertification médicale accentue le désarroi des généralistes de MG France

19.03.2015
  • La désertification médicale accentue le désarroi des généralistes de MG France - 1

    La désertification médicale accentue le désarroi des généralistes de MG France

À l’origine d’une nouvelle journée de fermeture des cabinets de médecins généralistes, jeudi 19 mars, contre le projet de loi de santé, MG France a tiré la sonnette d’alarme sur la situation démographique« désastreuse » dans laquelle se trouvent de plus en plus de bassins de vie.

Réunis ce jeudi au cabinet d’un généraliste du 14e arrondissement de Paris, plusieurs médecins de la capitale, de Nogent-sur-Seine (Aube) ou de Mantes-la-Ville (Yvelines) ont décrit leurs conditions d’exercice difficiles et leurs inquiétudes. Des journées de travail qui s’allongent indéfiniment, des nouveaux patients qu’il n’est plus possible d’accepter, les difficultés de partir en vacances et la crainte de ne pas trouver de remplaçant le moment venu...

« Quel que soit l’avenir de la loi de santé, les problèmes de la médecine générale ne s’arrêteront pas », a résumé le Dr Jacques Battistoni, secrétaire général de MG France.

Les départs massifs à la retraite des médecins du baby-boom commencent à poser problème à leurs confrères qui restent, a ajouté le leader syndical.

Des centaines de Château-Chinon ?

« Dans de nombreux endroits va se poser un problème d’accès aux soins. Il y aura des centaines de Château-Chinon en France », a pronostiqué le Dr Battistoni, en référence à la ville de la Nièvre, devenue la première sous-préfecture de France à ne plus compter de généraliste.

« L’État doit prendre conscience que la France ne peut pas se passer d’un investissement sur la médecine générale », a affirmé le Dr Battistoni. Reprenant les conclusions du récent rapport rédigé par le Pr Pierre-Louis Druais sur la médecine générale, MG France appelle de ses vœux la création d’un fonds spécifique pour les soins primaires au sein de l’ONDAM (le rapport Druais évoque 400 millions d’euros chaque année). Ce fonds permettrait d’équiper les cabinets généralistes, de recruter des secrétaires, et de mieux rémunérer le travail en équipe.

Christophe Gattuso
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
PHILIPPE G Médecin ou Interne 20.03.2015 à 13h16

« Les syndicats médicaux, par leur inaction chronique et leurs compromissions successives, sont aussi responsables de la catastrophe qui se prépare. »

Répondre
 
Elle et Vire Médecin ou Interne 19.03.2015 à 18h56

« Allez hop, tous salariés et on passe à autre chose ( les toubibs en tout cas, parce que les patients eux pourront attendre. ;) »

Répondre
 
Brice Médecin ou Interne 19.03.2015 à 23h49

« Ah oui à 35-48h, ils vont attendre les patients..... »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 10

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 8

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter