Dopage : les pharmaciens seront sensibilisés aux risques liés aux compléments alimentaires

Dopage : les pharmaciens seront sensibilisés aux risques liés aux compléments alimentaires

25.02.2015
  • 1424880820589605_IMG_148469_HR.jpg

Le ministre des sports Patrick Kanner et la présidente de l’Ordre des Pharmaciens (CNOP), Isabelle Adenot, ont signé ce mardi 25 février une convention sur la prévention du dopage, induit par la prise de compléments alimentaires. « Ces produits peuvent contenir des molécules dopantes inscrites sur la liste des substances et méthodes dopantes interdites de l’agence mondiale antidopage », lit-on dans la convention, qui répond à l’action n° 8 du plan gouvernemental de lutte contre les drogues 2013-2017 de la MILDECA.

La convention prévoit que le CNOP, via son comité d’éducation sanitaire et sociale de la pharmacie française (CESPHARM), sensibilise les pharmaciens aux risques sanitaires liés aux conduites dopantes et à leur rôle en matière de prévention du dopage. Le CESPHARM doit leur proposer des outils (affiches plaquettes..) pour jouer leur rôle d’information de la patientèle et notamment savoir l’orienter vers des compléments répondant à la norme AFNOR NV F 94-001. La direction des sports devrait aider le Cespharm à élaborer ces supports.

En contrepartie, le CNOP recevra en deux fois une subvention d’au maximum 20 000 euros (10 000 euros, lors de la signature de la convention, le reste lors de la remise du rapport détaillant l’implémentation des supports d’information, le 31 décembre 2015 au plus tard).

1/5des compléments alimentaires contient une substance dopante

Un complément alimentaire sur cinq environ contient des substances dopantes, selon des estimations officielles. Et 15 % de ces compléments seraient « contaminés » par des substances anabolisantes. En France, environ 150 sont labellisés « non dopant », mais de nouveaux produits parviennent légalement sur le marché chaque année.

« Certains sportifs peuvent prendre à leur insu des médicaments - contre le rhume par exemple - qui peuvent les faire déclarer "positifs" à la pseudoéphédrine », a indiqué Isabelle Adenot.

« De même, un mauvais usage des compléments alimentaires, soit par un dosage inapproprié soit par une association avec d’autres produits », peut conduire à être considéré comme dopé, a poursuivi la présidente de l’Ordre. « Cette convention sur la problématique du dopage lié à l’usage de compléments alimentaires s’inscrit dans cette volonté de notre institution de contribuer à la lutte contre les addictions. La lutte contre le dopage fait explicitement partie des obligations déontologiques des pharmaciens », a déclaré Isabelle Adenot, en précisant que le CESPHARM avait pour mission d’aider les pharmaciens à promouvoir la santé publique.

« Les pharmacies sont le premier circuit de distribution des compléments alimentaires en France. (...) Elles sont en première ligne pour engager un dialogue avec les sportifs », a-t-elle dit. « Chaque pharmacien doit pouvoir parler avec les sportifs, ceux relevant du haut niveau comme les amateurs, de ce qu’est une bonne pratique médicamenteuse ou de l’intérêt de consommer tel ou tel produit en cas de besoin », a insisté Patrick Kanner.

Coline Garré
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
26.02.2015 à 10h20

« Sur des gondoles surchargées de certaines pharmacies, et sur leurs sites internet, on trouve beaucoup de compléments alimentaires soldés, vendus dans les salles de muscu et aux sportifs en mal de pe Lire la suite

Répondre
 
28.02.2015 à 11h37

« D'où sort ce ministre de la santé?
Que connait il réellement du domaine médical paramédical, des compléments alimentaires...?
Ces gens - là sont parachutés un peu partout, ils sont capables de vous Lire la suite

Répondre
 
26.02.2015 à 10h09

« Dans les magasins de sport et dans les grandes surfaces, on doit bien rigoler... »

Répondre
 
26.02.2015 à 09h08

« et la verdure déshydratée en capsules, ça dope ?
http://pages.juiceplus.com/+cordier07236
En tous cas, sous cette forme, les fruits légumes et baies rouges pris quotidiennement à raison de 27 variét Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

« L'humanité ne peut s'arrêter aux frontières de la France ! » : le Pr Pitti explique pourquoi il renonce à ses insignes d'officier de la légion d'honneur

Pr Raphaël Pitti

Le Pr Raphaël Pitti, chef du service de réanimation à la polyclinique de Gentilly (Nancy) et médecin humanitaire, a été promu au rang... 11

L'athérosclérose présente chez la moitié des 40-54 ans sans facteur de risque cardiovasculaire… Faut-il s'en soucier ?

athérosclérose

Une tension basse, une glycémie faible et un taux de cholestérol dans la norme suffisent-ils à garantir des artères saines ? Une étude... Commenter

La consommation d’antibiotiques en France reste à la hausse en ville

ANTIBIOTIQUES

La tendance à la hausse de la consommation d’antibiotiques en ville se poursuit depuis 2010, après une période de baisse (2000-2005) puis... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter