Le binge-drinking et l’abus d’alcool tuent six personnes par jour aux États-Unis

Le binge-drinking et l’abus d’alcool tuent six personnes par jour aux États-Unis

07.01.2015
  • 1420652469576019_IMG_144724_HR.jpg

    Le binge-drinking et l’abus d’alcool tuent six personnes par jour aux États-Unis

2 200 personnes succombent à une intoxication éthylique par an aux États-Unis, soit une moyenne de six personnes par jour, selon le nouveau rapport intitulé « Vital Signs »du Centers for disease control and prevention (CDC). « Cette étude montre que les décès résultant de l’intoxication éthylique ne sont pas un problème qui touche seulement les jeunes », a expliqué le Dr Robert Brewer des CDC, le principal auteur du rapport. Trois décès sur quatre surviennent chez les adultes de 35 à 64 ans, dont 76 % sont des hommes, principalement les hommes blancs non hispaniques, souligne l’étude. Les décès par empoisonnement d’alcool diffèrent en fonction des états. Ansi le nombre le plus élevé de décès se situe en Alaska avec 46,5 décès par millions d’habitants et le plus faible en Alabama avec 5,3 décès par millions d’habitants. « Cette recherche met aussi en lumière l’importance d’une approche étendue pour réduire les beuveries », a ajouté le Dr Robert Brewer des CDC. En effet, aujourd’hui le « binge-drinking » : une consommation d’au moins cinq verres d’alcool pour les hommes et de quatre verres pour les femmes, dans un laps de temps court, provoque une alcoolémie rapide dans le sang de l’ordre de 0,8 g/l. Plus de 38 millions d’adultes américains se livrent à ces « binge-drinking » quatre fois par mois en moyenne, absorbant pour chacune de ces occasions huit verres d’alcool, selon les CDC.

Une cause de décès évitable

Le rapport soulève des problèmes pouvant être amélioré : aider les communautés à mesurer les « binge-drinking », élargir l’accès aux soins abordables et mettre en place de nouveaux plans d’assurance santé pour couvrir le dépistage, inviter le corps médical à dépister toutes les personnes effectuant le « binge-drinking » et les accompagner afin qu’ils diminuent leur consommation excessive d’alcool. « Les décès par empoisonnement d’alcool sont un rappel, déchirant, des dangers de la consommation excessive d’alcool, qui est une des principales causes de décès évitables aux États-Unis, a déclaré le Pr Ileana Arias, directrice adjointe des CDC, nous devons mettre en œuvre des programmes et des politiques visant à prévenir les beuveries et les nombreux préjudices sociaux et de santé qui sont liés à elle. »

Sophie Martos
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
07.01.2015 à 23h31

« Bon c'est un grand pays les states, mais la vieille Europe elle c'est pas des jeunes qui "fêtent" c'est des vieux ! »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

« L'humanité ne peut s'arrêter aux frontières de la France ! » : le Pr Pitti explique pourquoi il renonce à ses insignes d'officier de la légion d'honneur

Pr Raphaël Pitti

Le Pr Raphaël Pitti, médecin humanitaire, a été promu au rang d'officier de la légion d'honneur le 14 juillet dernier. Aujourd'hui, il... 19

L'athérosclérose présente chez la moitié des 40-54 ans sans facteur de risque cardiovasculaire… Faut-il s'en soucier ?

athérosclérose

Une tension basse, une glycémie faible et un taux de cholestérol dans la norme suffisent-ils à garantir des artères saines ? Une étude... Commenter

Comment des villes moyennes font reculer les déserts

Abonné
Villes moyennes

Frappées de plein fouet par le manque de médecins, notamment généralistes, de nombreuses municipalités  sortent des sentiers battus pour... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter