Transports sanitaires : un rapport parlementaire veut restructurer l’offre pour économiser 450 millions d’euros par an

Transports sanitaires : un rapport parlementaire veut restructurer l’offre pour économiser 450 millions d’euros par an

26.11.2014
  • 1417022558567009_IMG_142288_HR.jpg

Après le réquisitoire de la Cour des comptes de l’automne 2012*, un rapport de la mission d’évaluation et de contrôle des lois de financement de la Sécurité sociale (MECSS) de l’Assemblée nationale dénonce l’envolée du coût des transports sanitaires (4 milliards d’euros en 2013 contre 2,3 milliards en 2003).

Son auteur, le député UMP des Yvelines, Pierre Morange, épingle des transporteurs qui procèdent à du « contournement de règles », et à de l’« optimisation financière ». Il pointe aussi un pilotage éclaté entre plusieurs tutelles (ministère de la Santé, de l’Intérieur, ARS et assurance-maladie). Il dénonce enfin des professionnels de santé « qui ne suivent pas toujours le référentiel de prescription de transport », ni la règle de l’établissement approprié le plus proche. Même les patients en prennent pour leur grade, suspectés de considérer le transport sanitaire comme « un simple droit », et faisant fi du caractère médical de sa prescription.

Face à ce qu’il qualifie de « dérives », Pierre Morange fait un certain nombre de préconisations devant permettre de réaliser jusqu’à 450 millions d’euros chaque année.

Il préconise en premier lieu de mieux coordonner le pilotage des transports sanitaires grâce à plusieurs mesures. Tout d’abord en faisant adopter un volet transport dans les schémas régionaux d’organisation des soins (SROS) des ARS. Ensuite en transférant les procédures de délivrance d’agrément de l’ARS à la caisse primaire.

Rationaliser, et non pas rationner

Deuxième volet des recommandations, la restructuration de l’offre de transport. Le texte conseille de rapprocher les tarifs des véhicules sanitaires légers et ceux des taxis. Il suggère également d’actualiser l’arrêté de 1995 qui fixe des plafonds d’autorisation de mise en service des véhicules.

Le rapport plaide pour une rationalisation des dépenses. Il recommande notamment d’affecter les dépenses hospitalières de transport au budget des établissements et non plus à l’enveloppe des soins de ville, et de rendre obligatoire l’individualisation des prescriptions des praticiens hospitaliers « afin de mieux connaître les dépenses par prescripteur ».

Les mesures de contrôle ne sont pas absentes. Le document propose de rendre obligatoire la géolocalisation de tous les véhicules de transport de patients, et de la conditionner au conventionnement par l’assurance-maladie. Il invite aussi les directeurs de caisse primaire à appliquer systématiquement des pénalités financières lors d’un recouvrement d’indus, et de saisir systématiquement la justice en cas de fraude.

Enfin, il n’exclut pas de supprimer la garde ambulancière dans les secteurs où son maintien ne semble pas justifié.

* Lire « Les "sages" sonnent l'alarme et ciblent les dépenses maladie » du 17/09/2012

H.S.R.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 7 Commentaires
 
T Médecin ou Interne 26.11.2014 à 21h34

« Et oui, enfin : "Il recommande notamment d’affecter les dépenses hospitalières de transport au budget des établissements et non plus à l’enveloppe des soins de ville, et de rendre obligatoire l’indi Lire la suite

Répondre
 
26.11.2014 à 21h28

« Oui il y a beaucoup d'abus dans les transports sanitaires, même avec les taxis, je suis ancien Ambulancier , et j'estime déjà que les malades doivent être transportes par Ambulance ou par VSL et non Lire la suite

Répondre
 
27.11.2014 à 07h01

« "décompte des prescriptions par praticiens ", je vais être mal comme tous les oncologie et hématologues (nos patients relevant tous du 100%). Et pourtant, je suis très vigilante à mes prescriptions Lire la suite

Répondre
 
27.11.2014 à 13h33

« Profession Etudiant. Cher Docteur,
Vous semblez sévère sur la question , certes il y a des abus , je me doute. Toutefois, tous les malades ne sont pas titulaires du permis de conduire et secondo, c Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Manque de temps, frustration, relations avec les patients : ces facteurs de stress qui mènent les généralistes au burn-out

La sensation de « travail empêché » chez les médecins joue fortement sur l'épuisement émotionnel et la dépersonnalisation, deux causes de... 5

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... 1

AP-HP : contre un « plan social imposé », les personnels bravent la pluie et Martin Hirsch

aphp

Une trentaine de personnels de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) se sont rassemblés ce lundi devant le siège parisien du... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter