L’ONUSIDA fixe de nouveaux objectifs pour mettre fin à l’épidémie de VIH d’ici à 2030

L’ONUSIDA fixe de nouveaux objectifs pour mettre fin à l’épidémie de VIH d’ici à 2030

19.11.2014
  • 1416415791564976_IMG_141644_HR.jpg

    L’ONUSIDA fixe de nouveaux objectifs pour mettre fin à l’épidémie de VIH d’ici à 2030

À la veille de la Journée mondiale du sida du 1er décembre, le nouveau rapport de l’ONUSIDA tire la sonnette d’alarme : « Si le monde n’accélère pas rapidement la riposte dans les cinq prochaines années, l’épidémie pourrait redémarrer et le nombre de nouvelles infections à VIH atteindre des niveaux encore plus élevés qu’aujourd’hui. » Selon le rapport intitulé « Accélérer : mettre fin à l’épidémie de sida d’ici à 2030 », le consensus existe selon lequel on pourrait vaincre l’épidémie de VIH/sida même si l’infection elle-même ne disparaîtra pas, grâce aux outils disponibles aujourd’hui : antirétroviraux qui ont fait progresser l’espérance de vie des malades et qui ont montré leur efficacité à prévenir la transmission en complément des autres moyens de prévention : préservatifs, circoncision.

La règle des 90

« Nous avons infléchi la trajectoire de l’épidémie, a affirmé Michel Sidibé, directeur général d’ONUSIDA, lors de la présentation du rapport hier à l’Université de Los Angeles (UCLA). Nous avons maintenant cinq ans devant nous pour l’endiguer pour de bon ou voir l’épidémie repartir et devenir hors de contrôle. » L’ONUSIDA enjoint les pays touchés à accélérer la réponse contre l’épidémie. Pour cela, de nouvelles cibles et objectifs ont été fixés à l’horizon 2020 regroupés sous la formule « 90-90-90 ». En clair, l’ONUSIDA demande que 90 % des personnes infectées par le VIH connaissent leur séropositivité, que 90 % des séropositifs aient accès à un traitement et que 90 % des malades traités aient une charge virale indétectable. L’objectif est ensuite d’accroître ces chiffres à un ratio de 95-95-95 d’ici à à 2030.

Selon le rapport, 13,6 millions de personnes avaient accès au traitement antirétroviral en juin 2014, ce qui représente un progrès par rapport à la fin de l’année 2013 – de 6 % chez l’adulte et seulement 3 % chez l’enfant – mais qui est bien loin de l’objectif des 90 %. À la fin de l’année 2013, le taux de couverture chez l’adulte n’était que de 38 % (24 % chez l’enfant). Deux autres objectifs ont été fixés pour 2020 : la réduction du nombre de nouvelles infections de 75 % (500 000 en 2020 et 200 000 en 2030) et la disparition de toute discrimination. Si tous les objectifs étaient atteints, ce sont près de 28 millions de nouvelles infections VIH 21 millions de décès qui auront été évités entre 2015 et 2030.

30 pays prioritaires

Le rapport décrit les actions à mener dans les 30 pays les plus touchés qui représentent à eux seuls 89 % des nouvelles infections dans le monde. Les ressources devront être affectées à ces pays jugés prioritaires, de même que devront être ciblées les villes et les populations les plus vulnérables. Un peu plus de 19 milliards de dollars (15 milliards d’euros) ont été investis dans la lutte contre l’épidémie en 2013 (un budget en hausse de 250 millions par rapport à 2012 (200 millions d’euros). L’effort devra être soutenu : 35,6 milliards de dollars (28 milliards d’euros) seront nécessaires en 2020 et 32,8 milliards de dollars (26 milliards d’euros) en 2030. « En investissant 3 dollars seulement par jour et par personne vivant avec le VIH au cours des cinq prochaines années, nous pourrions briser l’épidémie pour de bon. Et nous savons que chaque dollar investi permettra d’en gagner 15 », a conclu Michel Sidibé.

Lydia Archimède
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
26.11.2014 à 14h08

« Voici un plan très ambitieux ! D'un naturel sceptique, j'ai quelques doutes sur la réussite de ce projet mais j'espère que l'ONUSIDA réussira ! »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 12

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 9

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter