Chaque jour, 40 personnes meurent par noyade selon l’OMS

Chaque jour, 40 personnes meurent par noyade selon l’OMS

18.11.2014
  • 1416331834564634_IMG_141538_HR.jpg

L’organisation mondiale de la santé a publié ce lundi 17 novembre le premier « Rapport mondial sur la noyade : comment prévenir une cause majeure de décès ». C’est l’une des dix principales causes de décès d’enfants et de jeunes dans toutes les régions, affirme l’OMS qui comptabilise 372 000 noyés par an. Plus de la moitié de ces décès concerne les moins de 25 ans et le plus fort taux de noyade observé chez les enfants concerne les moins de 5 ans.

Le rapport souligne également que les hommes ont 2 fois plus de chances que les femmes de se noyer alors que plus de 90 % des noyades surviennent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire. Les taux les plus élevés sont observés en Afrique, en Asie du Sud-Est et dans le Pacifique occidental. Dans la région Afrique par exemple, on enregistre des taux de décès par noyades dix à treize fois supérieurs à ce que l’on constate dans des pays européens comme le Royaume-Uni ou l’Allemagne.

Des études réalisées dans les pays à revenu élevé montrent que le nombre de noyades y est sous-estimé. Aux États-Unis, il est estimé que les noyades côtières coûtent quelque 273 millions de dollars chaque année en coûts directs et indirects.

Mesures de prévention

« Les efforts déployés pour réduire la mortalité de l’enfant ont permis de réaliser des progrès remarquables ces dernières décennies mais ont aussi révélé l’existence d’autres causes cachées de décès d’enfants, a déclaré le Dr Margaret Chan, directeur général de l’OMS. La noyade est l’une d’entre elles et c’est une cause de décès évitable. » La directrice de l’OMS appelle les autorités nationales et locales à mettre en œuvre des mesures de prévention simples : barrières pour contrôler l’accès à l’eau, enseignement des rudiments de natation aux enfants ainsi que des bases de secourisme pour des adultes. Au niveau gouvernemental l’organisation demande des règles plus strictes pour le transport des passagers par bateaux.

Le rapport souligne la nécessité d’intégrer la prévention de la noyade dans les débats sur les questions d’actualité tels que le changement climatique, qui entraîne une augmentation du nombre d’inondations, les migrations de masse, en particulier la question des demandeurs d’asile qui voyagent dans des embarcations, et le développement rural, l’eau et l’assainissement. Une meilleure coordination des mesures prises dans ces divers domaines permettra de sauver des vies. Les décès par noyade concernent toutes les étendues d’eau, de la baignoire au tsunami.

Dr Lydia Archimède
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
19.11.2014 à 06h48

« 1040 par jour....et non 40 alors quand même. »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Lévothyrox : l'ANSM s'interroge sur l'apport des réseaux sociaux sur la pharmacovigilance

ansm levothyrox

En plus des spécialités de lévothyroxine déjà présentes, une prochaine pourrait arriver début 2018. « Une évaluation de demande d’AMM pour... 8

Nouvelles consultations, nouveaux contrats conventionnels : la CNAM a fait ses comptes

cnam

La Caisse nationale d'assurance-maladie (CNAM) a dressé ce vendredi un bilan chiffré des nouveaux actes, tarifs et contrats mis en place... 1

Un exosquelette permet à un jeune chirurgien italien paraplégique d'opérer ses patients

Marco Dolfin

Chirurgien orthopédiste en milieu hospitalier à Turin, Marco Dolfin est devenu paraplégique à la suite d'un accident de la route. Après un... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter