Sophia, PRADO, coaching en ligne : la CNAM met le paquet sur l’accompagnement des assurés

Sophia, PRADO, coaching en ligne : la CNAM met le paquet sur l’accompagnement des assurés

06.11.2014
  • 1415294006561434_IMG_140694_HR.jpg

La Caisse nationale d’Assurance-maladie (CNAM) a présenté ce jeudi un bilan jugé encourageant de ses

« services en santé » déployés ces dernières années auprès des assurés (Sophia pour le diabète, programmes PRADO de retour à domicile).

Elle compte renforcer cette stratégie d’accompagnement des patients en l’élargissant à la prévention primaire avec bientôt du coaching en ligne. Tour d’horizon.

• 536 000 adhérents à Sophia, extension aux asthmatiques

À fin septembre 2014, 536 000 personnes ont adhéré au service Sophia (qui consiste essentiellement à prodiguer des services personnalisés de conseil et d’information par des infirmiers-conseillers en santé), soit un peu plus de 25 % des quelque 2 millions de diabétiques éligibles. « C’est le programme le plus important de ce type en Europe », assure la CNAM, qui revendique des résultats positifs sur le suivi des patients et le coût de leur prise en charge (67 euros par adhérent pour 2014).

L’Assurance-maladie reconnaît toutefois que l’adhésion basée sur le volontariat rend difficile le recrutement des patients les plus éloignés du système de soins. L’idée est désormais de faciliter les adhésions en ouvrant les inscriptions sur l’espace pro des médecins traitants (un téléservice est en cours de déploiement) et sur le site ameli-sophia.fr.

Le modèle Sophia est étendu aux patients asthmatiques (accompagnement téléphonique, newsletters thématiques, brochures, site spécifique) à la faveur d’une expérimentation en cours dans 18 départements.

• PRADO : développements à l’étude

Depuis 2010, la CNAM a déployé progressivement trois volets du programme de retour à domicile (maternité, orthopédie et insuffisance cardiaque). L’idée est de fluidifier le parcours hôpital/ville. La Sécu se réjouit d’un « niveau élevé de satisfaction » de la part des patients concernés.

Depuis son lancement en 2010, 330 000 jeunes mères ont adhéré à PRADO maternité et plus de 4 000 sages-femmes ont participé au programme. La CNAM affiche une durée moyenne de séjour (DMS) « un peu plus courte » pour les adhérentes en 2013. Le schéma va être étendu à certaines situations particulières (césariennes et sorties précoces).

À fin septembre 2014, quelque 5 000 patients ont adhéré au PRADO orthopédie avec une forte montée en puissance cette année. Là encore, la CNAM affirme que la DMS pour la prothèse de hanche a enregistré une diminution plus nette dans les établissements où ce service existe, de même que le taux de recours aux soins de suite et de réadaptation.

Quant au PRADO insuffisance cardiaque (proposé dans 6 départements et 13 établissements seulement), il n’a concerné que 547 patients (500 médecins traitants et autant d’infirmiers libéraux). La généralisation est programmée fin 2015.

Et la Sécu n’entend pas en rester là. Le modèle va « prochainement » être testé sur les sorties d’hospitalisation pour BPCO et plaies chroniques. Et la CNAM envisage déjà le déploiement de ce service pour les personnes âgées...

• Coaching en ligne sur la prévention primaire

« Fin 2014 », l’Assurance-maladie proposera aux assurés détenteurs d’un compte ameli un programme de coaching en ligne « personnalisé », nommé Santé active. Il s’agit d’un service de prévention primaire au long cours (3 mois en moyenne), précise le directeur général de l’Assurance-maladie, Frédéric van Roekeghem, avec des modules portant sur la nutrition, le dos et le cœur.

L’objectif est d’aider les assurés volontaires à respecter des règles hygiéno-diététiques et à corriger leurs comportements dans la durée (repères, conseils pratiques, exercices physiques, jeux...). L’extension de ce coaching au sevrage tabagique est envisagée pour 2015. « C’est un peu novateur, concède Frédéric van Roekeghem, mais en réalité nous sommes en retard par rapport à de nombreux pays. »

• Et les médecins ?

La CNAM creuse le sillon de l’accompagnement des assurés avec une méthode éprouvée : expérimentation, évaluation puis généralisation. Pour autant, les médecins traitants ont souvent affiché leur agacement, et même leur exaspération, face à des services conçus et pilotés par la CNAM (où le retour d’information fait parfois défaut).

Un des objectifs des négociations interprofessionnelles sur la rémunération du travail en équipe était de réintégrer certains services en santé et programmes d’accompagnement dans le cadre conventionnel. À l’évidence, l’échec de ces négociations n’empêche pas la CNAM de poursuivre sa stratégie.

Cyrille Dupuis
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 8 Commentaires
 
08.11.2014 à 20h41

« Jadis je n'étais pas assurer par la C.N.A.M a présent j'ai du accepter
l'offre par une autre caisse d'assurance locale faute de quoi
mes avantages sont éphémères. »

Répondre
 
06.11.2014 à 23h31

« La nouvelle médecine gérée par des fonctionnaires sous le contrôle comptable... et non pas dans l'intérêt du patient !!! On vient d'enterrer le DMP 1 milliard sur 8 ans et on recommence encore et en Lire la suite

Répondre
 
06.11.2014 à 23h23

« La nouvelle médecine gérée par des fonctionnaires sous le contrôle comptable... et non pas dans l'intérêt du patient !!! On vient d'enterrer le DMP 1 milliard sur 8 ans et on recommence encore et en Lire la suite

Répondre
 
06.11.2014 à 23h04

« Toutes les sages-femmes n'assurent pas un suivi complet de l'enfant ! On les voit le premier mois et on renvoit au MG ou au pédiatre... Ne désinformez pas svp.
Certaines assurent une surveillance s Lire la suite

Répondre
 
07.11.2014 à 00h03

« Il n'est pas nécessaire de mettre en avant les bienfaits de l'allaitement maternel pour vous faire entendre par rapport au Prado qui dans cet article de désinformation totale comme vous le dites ne Lire la suite

Répondre
 
09.11.2014 à 01h39

« Mais t'es pas au courant confrère , les "paternels ont leurs "médecins généralistes et gynécos "leurs avocats, leurs hôpitaux"
"tout groupir et ça marche !" »

Répondre
 
06.11.2014 à 22h06

« Prado et sage -femme => je ne vois plus les petits nv nés. Les sage- femmes confisquent et désormais vaccinent les nv nés. Je les revoient vers 1an 1/2 lors des 1ers infections ....... »

Répondre
 
07.11.2014 à 07h51

« Et elles les envoient tous chez le zozostéo se faire manipuler le crâne, sans le certificat médical de non-contre-indication pourtant obligatoire !!! (Il est vrai que de toutes façons je ne l'aurais Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 1

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... Commenter

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter