Refus de vaccination : un procès en correctionnelle à Auxerre relance le débat sur l’obligation vaccinale

Refus de vaccination : un procès en correctionnelle à Auxerre relance le débat sur l’obligation vaccinale

09.10.2014
  • 1412866978552775_IMG_138284_HR.jpg

Des parents sont appelés à comparaître devant le tribunal correctionnel d’Auxerre pour maltraitance. Un couple habitant dans l’Yonne a refusé de vacciner leur fille aînée contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP), des vaccinations obligatoires. Un cas prévu dans le Code de la santé publique, passible de six mois de prison et 3 750 euros d’amende.

Les parents ont été signalés à la Protection maternelle et infantile par un pédiatre du centre hospitalier où ils avaient consulté pour la visite des neuf mois. Le service du conseil général de l’Yonne les a d’abord convoqués avant de transmettre le dossier au procureur de la République qui a décidé d’engager des poursuites. « Il n’y a pas d’obligation thérapeutique en France, on est couvert par la loi Kouchner de 2002 », a expliqué le père. Leur avocat Me Emmanuel Ludot décrit le couple comme une famille « parfaitement insérée, aux valeurs tout à fait traditionnelles » avec un « sens très développé de la sécurité sanitaire et des doutes depuis des années sur les effets secondaires des vaccins et le caractère néfaste des adjuvants ». Et d’ajouter : « Ils ne font pas dans l’anti-vaccin primaire, ils n’appartiennent à aucune structure, aucune secte. » L’avocat compte d’ailleurs obtenir à l’audience « la saisine du Conseil constitutionnel pour savoir si l’on peut imposer un vaccin ».

Inquiétudes de la ministre de la Santé

Réagissant sur iTélé, la ministre de la Santé Marisol Touraine a fait part de son inquiétude. « Les vaccins, c’est absolument fondamental pour éviter les maladies », a-t-elle expliqué. « Il y a un mouvement qui me préoccupe en France de méfiance, de défiance même vis-à-vis des vaccins (...) La liberté s’arrête là où commence la santé publique et la sécurité de l’ensemble de la population », a-t-elle ajouté

Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP), dans un avis publié en septembre dernier, a remis en cause l’existence du double régime vaccins recommandés/vaccins obligatoires estimant qu’il introduisait une certaine confusion. Selon le Pr Daniel Floret, président du comité technique des vaccinations (HCSP), expliquait au « Quotidien » que la situation actuelle n’était pas « tenable » et servait d’argument aux anti-vaccins. Dans son avis, le HCSP observe que la France est, avec l’Italie, le seul pays qui a encore une obligation vaccinale. Il appelait les autorités à organiser un débat estimant que le maintien ou non de l’obligation vaccinale relevait « d’un choix sociétal ».

Dr Lydia Archimède
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 37 Commentaires
 
14.10.2014 à 06h24

« Soyons réaliste : un journaliste intelligent n'existe pas ! ce dernier ne vend que ce qui est aguicheur ! Le reste..... il s'en fout ! »

Répondre
 
12.10.2014 à 17h47

« Aucun des patients africains, indiens, chinois n'a jamais refusé un vaccin - au contraire- Merci, docteur! Je suis d'accord que, malheureusement, il faudra des malades, des morts et des épidémies po Lire la suite

Répondre
 
12.10.2014 à 07h03

« J'aimerai savoir combien de ces médecins "bien pensant" sont vaccinés !!!!!! »

Répondre
 
10.10.2014 à 12h41

« C'est grâce aux vaccins que la mortalité infantile a diminué. C'est grâce aux vaccins que la durée de vie s'est allongée, et la qualité de vie améliorée. La vaccination individuelle est un acte cito Lire la suite

Répondre
 
11.10.2014 à 11h02

« Acte civique. "Citoyen" n'est un adjectif qu'en "novlangue". Pour le reste, je suis d'accord à 100%. »

Répondre
 
10.10.2014 à 11h23

« C'est quoi leur job à ces gens ? En quoi ils peuvent être au fait de la sécurité sanitaire des vaccins ??? ah oui, ils ont vu ça sur des blogs... mdr... »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... Commenter

Manque de temps, frustration, relations avec les patients : ces facteurs de stress qui mènent les généralistes au burn-out

La sensation de « travail empêché » chez les médecins joue fortement sur l'épuisement émotionnel et la dépersonnalisation, deux causes de... 9

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter