Déréglementation des officines : un groupe de travail rendra des conclusions mi-octobre

Déréglementation des officines : un groupe de travail rendra des conclusions mi-octobre

25.09.2014

Les ministères de la Santé et de l’Économie, l’Ordre des pharmaciens et les principaux syndicats d’officinaux, se sont réunis au sein d’un groupe de travail pour étudier les conséquences de l’application du projet de loi « Croissance et pouvoir d’achat ».

Mobilisation le 30 septembre

Ce groupe planche sur la levée du monopole, l’ouverture du capital des officines, l’assouplissement des conditions d’installation, et la modification de la législation sur la vente en ligne des médicaments. Il doit rendre ses conclusions à la mi-octobre.

Malgré le soutien de Marisol Touraine, qui s’est opposée à la fin du monopole officinal, la mobilisation ne faiblit pas chez les officinaux. Tous les syndicats ont appelé à la fermeture des officines le 30 septembre.

Selon Philippe Gaertner, président de la FSPF (Fédération des syndicats pharmaceutiques de France), le texte, qui sera présenté en conseil des ministres vers la fin octobre et pourrait être discuté au Parlement dès décembre prochain, constitue une réelle menace pour la profession.

H.S.R.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 7 Commentaires
 
26.09.2014 à 11h45

« Si MST avait le courage de ses opinions, elle menacerait de démissionner en cas de fin du monopole officinal. Mais la soupe est trop bonne au ministère... »

Répondre
 
26.09.2014 à 09h16

« Pourquoi faire des études de pharmacie, si déréglementation il y a ? »

Répondre
 
26.09.2014 à 12h01

« Vous avez entièrement raison, le problème est que pour moi elles sont finies depuis 15 ans. J'exerce en milieu rural : si ce projet passe, mon officine ne vaudra plus rien... Tout ça pour ça, c'est Lire la suite

Répondre
 
27.09.2014 à 17h53

« Pour faire "herboriste" ! »

Répondre
 
25.09.2014 à 20h04

« Ce projet est une honte pour la gauche qui, prétendant défendre le pouvoir d'achat, ouvre un boulevard aux grandes surfaces, à la grosse finance etc., au détriment du PEUPLE et sur le dos des pharma Lire la suite

Répondre
 
26.09.2014 à 16h16

« L'ouverture au capital de non médecin, pharmacien ou vétérinaire est déja le fait pour les laboratoires d'analyses médicales, d'où le développement de grosses structures industrialisées regroupant u Lire la suite

Répondre
 
27.09.2014 à 13h37

« Exact: les politiciens ont détourné l'attention de leurs propres corruptions, en désignant des nantis autres qu'eux mêmes. La différence avec eux, est que nous sommes diplômés et honnêtes »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Lévothyrox : l'ANSM s'interroge sur l'apport des réseaux sociaux sur la pharmacovigilance

ansm levothyrox

En plus des spécialités de lévothyroxine déjà présentes, une prochaine pourrait arriver début 2018. « Une évaluation de demande d’AMM pour... 8

Nouvelles consultations, nouveaux contrats conventionnels : la CNAM a fait ses comptes

cnam

La Caisse nationale d'assurance-maladie (CNAM) a dressé ce vendredi un bilan chiffré des nouveaux actes, tarifs et contrats mis en place... 1

Un exosquelette permet à un jeune chirurgien italien paraplégique d'opérer ses patients

Marco Dolfin

Chirurgien orthopédiste en milieu hospitalier à Turin, Marco Dolfin est devenu paraplégique à la suite d'un accident de la route. Après un... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter