Cancer du sein : le dépistage systématique au-delà de 70 ans augmente les faux diagnostics

Cancer du sein : le dépistage systématique au-delà de 70 ans augmente les faux diagnostics

15.09.2014
  • 1410790070544485_IMG_135912_HR.jpg

Selon l’expérience néerlandaise publiée dans le « British Medical Journal », inclure les femmes de 70 à 75 ans dans un programme de dépistage national et systématique du cancer du sein n’améliore pas la détection des cancers aux stades avancés dans cette tranche d’âge. Au contraire, « cela peut engendrer des surdiagnostics et en conséquence des femmes surtraitées », explique l’équipe de chercheurs du Centre médical de l’université de Leiden (Pays-Bas).

Comme les femmes vivent de plus en plus longtemps dans les pays occidentalisés, la proportion de femmes âgées ayant un cancer du sein augmente parallèlement et il est devenu évident que le fait de diagnostiquer le cancer du sein à un stade précoce améliorait le pronostic des femmes âgées ; plusieurs pays recommandent la mammographie jusqu’à 75 ans. Mais aucun essai ne s’est penché sur les réels bénéfices d’un dépistage organisé chez les septuagénaires.

Surdiagnostic

Pour tester cette hypothèse, l’étude néerlandaise a été conduite de façon prospective à partir des registres nationaux de cancers dans lesquels ont été retenu toutes les femmes de 70 à 75 ans ayant un diagnostic de cancers du sein invasif ou in situ, entre 1995 et 2011, soit 25 414 femmes.

L’incidence des tumeurs au stade précoce a significativement augmenté après l’extension du dépistage aux septuagénaires, de 248,7 cas pour 100 000 femmes à 362,9 cas pour 100 000 femmes après l’extension du dépistage, soit 1,46 (1,40 à 1,52, p inférieur à 0,001) alors que le taux d’incidence des cancers avancés dépistés est quasi inchangé.

Mais cette extension génère aussi des faux diagnostics : selon les chercheurs, environ 20 tumeurs ont été surdiagnostiquées au stade précoce, pour une tumeur détectée à un stade tardif, une proportion considérable.

Effect of implementation of the mass Breast cancer screening programme in older women in the Netherlands : population based study. BMJ 2014 ;349 :g5410doi :101136/bmj.g5410

Dr Anne Teyssédou
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
16.09.2014 à 07h26

« En voilà une bonne idée que cela me donne pour une étude : Faire des mammos à toutes les femmes très agées qui '' s'ennuient mortellement '' dans nos EHPAD ( surchargées de résidentes , certes , Lire la suite

Répondre
 
15.09.2014 à 19h45

« "20 tumeurs sur diagnostiquées": sur 25.414 femmes en 16 ans ce n'est peut-être pas si "considérable", mais les EHPAD sont déjà surchargés et ces femmes de 70 ans, si leur cancer est guéri, sont cap Lire la suite

Répondre
 
16.09.2014 à 10h09

« Ben voyons... On pourrait aussi les tuer, cela ferait plus de place ! »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 1

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... Commenter

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter