Les patients du groupe sanguin AB plus exposés que les autres aux troubles de la mémoire

Les patients du groupe sanguin AB plus exposés que les autres aux troubles de la mémoire

11.09.2014
  • 1410449302543582_IMG_135672_HR.jpg

    Les patients du groupe sanguin AB plus exposés que les autres aux troubles de la mémoire

Le groupe sanguin AB prédisposerait aux risques de perte de mémoire, selon une étude parue mercredi sur le site de la revue Neurology. Le Dr Kristine Alexander, de l’université du Vermont, et ses collègues, ont collecté des données d’une cohorte d’environ 30 000 patients américains âgés de plus de 45 ans. Au cours de trois ans et demi de suivi, 495 patients ont développé des troubles de la mémoire ou des troubles cognitifs. Les auteurs les ont comparés à 587 contrôles ayant les mêmes caractéristiques. Ils ont noté que 6 % de malades étaient du groupe sanguin AB, alors qu’ils ne représentaient que 4 % du groupe contrôle.

Groupe sanguin et facteurs antihémophilique A

Le groupe sanguin AB était donc associé à une hausse statistiquement significative de 82 % du risque de trouble cognitif, comparé aux autres groupes sanguins. De plus, les patients ayant une concentration de facteurs antihémophilique A supérieure à 40 unités internationales par décilitre avaient un risque de trouble cognitif significativement augmenté de 24 %. Enfin, les auteurs précisent que les concentrations de facteur antihémophilique A, qui joue un rôle central dans les mécanismes de coagulation, étaient en moyenne plus élevées chez les patients de groupe AB que dans les autres groupes.

Un effet ricochet de la bonne santé cardiovasculaire

Ces résultats accréditeraient l’idée suggérée par des études plus anciennes selon laquelle certains groupes sanguins, comme le groupe O, auraient un effet protecteur vis-à-vis du risque cardiovasculaire. Cette baisse de risque cardiovasculaire protégerait à son tour le cerveau des patients par effet ricochet. De tels patients bénéficieraient en effet de la diminution du risque de saignement intracérébral. Les auteurs estiment que le principal enseignement de leur étude est que le principal moyen d’entretenir la santé cérébrale, reste de réduire le risque cardiovasculaire à l’aide d’un bon comportement alimentaire et d’une activité physique régulière.

Damien Coulomb
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
22.09.2014 à 15h58

« Médecine du futur basée sur des statistiques. »

Répondre
 
12.09.2014 à 13h19

« Ça sert à quoi ce genre d'étude, à part angoisser les gens, et fournir un prétexte aux assureurs pour mettre une surprime aux patients concernés ? »

Répondre
 
12.09.2014 à 12h32

« Qui connait le groupe sanguin de Mme la ministre de la Santé ? »

Répondre
 
12.09.2014 à 19h16

« C'est le groupe PS , receveur universel de nos impôts. »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Plus de 120 médecins libéraux et hospitaliers dans la course aux législatives !

legislatives

Au moins 120 médecins de toutes spécialités se présentent aux élections législatives, qui auront lieu les dimanches 11 et 18 juin. La carte... Commenter

Précarité, accès aux soins, prévention, les premiers pas de la ministre Buzyn en visite à ATD Quart Monde

Buzyn ADT Quart Monde

En choisissant le centre de promotion familiale ATD Quart Monde de Noisy-le-Grand pour son premier déplacement, ce 24 mai, Agnès Buzyn a... 3

Législatives 2017 : la carte des médecins candidats

Législatives 2017 : la carte des médecins candidats-0

Les élections législatives se dérouleront les dimanches 11 et 18 juin. La date limite de dépôt des candidatures (dans les 577... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter