Le système de santé français est « coûteux, performant mais peu efficient », selon France Stratégie

Le système de santé français est « coûteux, performant mais peu efficient », selon France Stratégie

23.07.2014
  • 1406105121538274_IMG_134217_HR.jpg

La dépense en santé de la France pourrait être optimisée par une politique moins hospitalo-centrée et par un développement accru de la médecine de ville, juge le commissariat général à la stratégie et à la prospective, communément appelé France Stratégie, dans une note comparative sur les dépenses publiques de la France, de l’Allemagne, de la Suède et du Royaume-Uni publiée sur son site Internet.

« Le système de santé français est coûteux, performant mais peu efficient », analyse l’institution d’expertise et d’aide à la décision, qui a pour mission d’éclairer le gouvernement dans la mise en œuvre de ses orientations en matière économique, sociale, environnementale ou culturelle.

Des besoins médicaux non satisfaits

En France comme dans la zone euro, les deux tiers environ des dépenses publiques portent sur la dépense sociale, c’est-à-dire la protection sociale (43 %), la santé (14,7 %) et l’enseignement (10,8 %), affirme France Stratégie.

Les dépenses de protection sociale regroupent les prestations versées par la Sécurité sociale (remboursement de soins, indemnités journalières maladie et maternité, politique familiale, retraite, chômage), par les collectivités locales et par l’État.

Les dépenses de santé comprennent les produits, appareils et matériels médicaux, les services ambulatoires, hospitaliers et de santé publique et la recherche et développement.

Selon France Stratégie, l’Allemagne et la France se distinguent sur leur façon d’appréhender le ratio dépenses de santé/performance. « La première dépense peu (7 % du PIB) pour un système peu efficace, la seconde dépense beaucoup (8,3 % du PIB) et est plus performante », lit-on. Avec des dépenses au niveau allemand, la Suède obtient de meilleurs résultats que la France, affirme l’institution.

Difficultés d’accès aux soins

La France se démarque également des autres pays par « l’accès aux nouveaux médicaments », même si « sa performance est mitigée par les difficultés d’accès aux soins ».

En revanche, l’Hexagone ressort « plus mal classé » sur l’espérance de vie en bonne santé, le taux de mortalité infantile et les besoins non satisfaits d’examens ou de traitements médicaux.

« Elle se démarque particulièrement par la forte prévalence des besoins médicaux non satisfaits », pour des raisons de coût (« trop cher » est l’une des causes invoquées), de distance géographique (« trop loin pour se déplacer ») ou de délai de rendez-vous (« sur liste d’attente »), analyse France Stratégie. Cette prévalence serait aussi due « au faible remboursement des frais d’optique et des soins dentaires ».

A.B.-I.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 6 Commentaires
 
31.07.2014 à 11h04

« Le fonctionnement Public est beaucoup moins opérant que le service libéral. Tout le monde ou presque le sait. Certains pensent encore que le premier pourrait devenir meilleur. Pour cela, il faudrai Lire la suite

Répondre
 
25.07.2014 à 16h40

« Assez avec le remboursement des lunettes (plutôt que le prix de montures griffées) alors que l'on trouve la Cs d'ophtalmologie trop chère. »

Répondre
 
25.07.2014 à 08h20

« Pour une fois est pointée la nécessité de revenir sur l'hospitalocentrisme, facteur majeur de cette non efficience. On attend de voir si notre Ministre va prendre en considération cet excellent cons Lire la suite

Répondre
 
24.07.2014 à 08h59

« Notre système de santé est " performant mais peu efficient", avec bac +12 j'ai du mal à comprendre, des analyses comme celle ci faites au couteau , me semblent " peu performantes mais très efficient Lire la suite

Répondre
 
23.07.2014 à 19h54

« Les coûts de santé se retrouvent dans les charges sociales ainsi que dans la csg crds.
Cela explique en partie notre faible compétitivité en Europe et... notre taux de chômage ainsi que l'exil d'un Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Lévothyrox : l'ANSM s'interroge sur l'apport des réseaux sociaux sur la pharmacovigilance

ansm levothyrox

En plus des spécialités de lévothyroxine déjà présentes, une prochaine pourrait arriver début 2018. « Une évaluation de demande d’AMM pour... 9

Un exosquelette permet à un jeune chirurgien italien paraplégique d'opérer ses patients

Marco Dolfin

Chirurgien orthopédiste en milieu hospitalier à Turin, Marco Dolfin est devenu paraplégique à la suite d'un accident de la route. Après un... 4

Au carrefour de l'hôpital et des soins de villeSous-utilisée mais prometteuse, l'HAD trace sa route

Abonné
had

Lors des universités d'hiver de l'hospitalisation à domicile, organisées par la FNEHAD, la ministre de la Santé a insisté sur la nécessité... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter