Le bio, c’est meilleur pour la santé selon une revue de 343 études

Le bio, c’est meilleur pour la santé selon une revue de 343 études

15.07.2014
  • 1405436196537376_IMG_133966_HR.jpg

    Le bio, c’est meilleur pour la santé selon une revue de 343 études

« Nous avons montré sans l’ombre d’un doute qu’il existe des différences de composition entre les aliments issus de l’agriculture biologique et ceux issus de l’agriculture conventionnelle », affirme dans une étude publiée dans « British Journal of Nutrition », le Pr Carlo Leifert spécialiste en agriculture écologique à l’Université de Newcastle.

Et cette différence est en faveur des aliments bio : « Notre étude démontre que le choix d’aliments produits selon les normes de l’agriculture biologique peut conduire à une consommation accrue d’antioxydants nutritionnellement souhaitables et à une exposition réduite aux métaux lourds toxiques. Elle apporte aux consommateurs de nouvelles informations importantes par rapport à celles disponibles jusqu’à présent qui étaient contradictoires dans de nombreux cas et ont été souvent source de confusion », poursuit le Pr Leifert.

Anti-oxydants et vitamines

L’équipe internationale qu’il a coordonnée vient de publier une méta-analyse, la plus complète jamais entreprise, de 343 études parues dans des revues scientifiques à comité de lecture et comparant la teneur en éléments nutritifs des aliments issus des deux modes de production. Les résultats mettent en évidence des concentrations en antioxydants tels que les polyphénols de 18 à 69 % plus élevées dans les aliments bio que dans les autres. Or « De nombreuses études ont établi un lien entre les antioxydants et une réduction du risque de certaines maladies chroniques, notamment des maladies cardiovasculaires et neurodégénératives, et de certains cancers », soulignent les auteurs.

Des différences moins importantes mais encore statistiquement significatives ont également été retrouvées pour les caroténoïdes et les vitamines. Selon les auteurs, « le fait de passer d’une consommation classique à une consommation de fruits, légumes et céréales bio (ou des aliments préparés à partir de ces produits) augmenterait l’apport en polyphénols de 20 à 40 % (et jusqu’à 60 %) pour certains d’entre eux et ce, sans prise supplémentaire de calories ».

Métaux lourds et pesticides

La concentration en métaux lourds toxiques est également significativement plus basse. Dans le cas du cadmium, l’un des 3 contaminants métalliques avec le plomb et le mercure pour lesquels la Commission européenne a fixé des concentrations maximales admissibles, les taux sont inférieures de près de 50 % dans les cultures bio que dans les cultures conventionnelles.

Les taux d’azote, de nitrate et de nitrite sont également plus faibles respectivement de 10 %, 30 % et 87 %. Quant aux résidus de pesticides, la probabilité d’en trouver dans les aliments bio est 4 fois moins importante que dans les produits issus de l’agriculture conventionnelle.

Les résultats de cette étude contredisent ceux d’une méta-analyse de 2009 réalisée pour l’Agence britannique de sécurité des aliments (Food Standards Agency) selon laquelle les deux modes de production étaient équivalents en termes nutritionnels. « La principale différence entre les deux études est le temps » fait observer le Pr Leifert. Entre les deux, la recherche s’est étoffée et on est passé de 46 publications à plus de 300, ce qui a permis « d’utiliser des méthodes statistiques plus appropriées pour tirer des conclusions plus définitives » comme l’indique le Dr Gavin Stewart, un des co-auteurs, spécialiste des méta-analyses.

Toutefois cette étude financée conjointement par l’Union européenne - 6° programme-cadre - et le Sheepdrove Trust (un fonds de charité britannique soutenant la biodiversité) n’est qu’une étape, prévient le Pr Leifert : « Il y a maintenant un besoin urgent de réaliser des études d’intervention chez l’homme et de suivi bien contrôlé de cohortes spécialement conçues pour identifier et mesurer les effets sur la santé des aliments biologiques. »

Dr Lydia Archimède
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 11 Commentaires
 
21.07.2014 à 08h17

« On illustrera l'intérêt de manger Bio par les études sur la fertilité masculine, qui montrent que les spermogrammes de la région aquitaine sont les plus perturbés de France, à rapporter à la vitili Lire la suite

Répondre
 
19.07.2014 à 17h59

« Moi je suis choquée par le Bio importé de Nouvelle-Zélande (kiwis)... Bonjour le kérosène pour la planète !! »

Répondre
 
17.07.2014 à 21h39

« Je considère qu'il y a "Bio" et "BIO" dans le commerce d'ailleurs on devrait étiqueter les "fameux BIO' comme pour les restaurants d'ailleurs ! »

Répondre
 
17.07.2014 à 22h15

« Lire les étiquettes, bio européen et bio de labels dont la charte qualité est plus exigeante, mais pour tous les budgets le bio label européen est déjà accessible et satisfaisant ...
Profession méde Lire la suite

Répondre
 
18.07.2014 à 14h18

« Profession médecin prévention !
Et "la Prévention des OGM" qu'en faites vous cher ami ? Vous avez un don de double vu quand vous achetez ! Tiens une boîte de maïs, avec un label bio ! Oh mince je m Lire la suite

Répondre
 
16.07.2014 à 11h26

« C'est oublier les 30 morts par syndrome hémolytique et urémique à l'été 2011 après avoir consommé des germes de soja """BIO"" »

Répondre
 
16.07.2014 à 17h10

« C'est ce qui s'appelle comparer des chats et des chiens et surtout faire preuve d'une C... rare, cher Confrère ! »

Répondre
 
29.07.2014 à 08h29

« De mémoire il s'agissait de fenugrec germé d'origine égyptienne...
donc on ne répétera jamais assez bio ET local ! »

Répondre
 
15.07.2014 à 22h39

« A relier aussi à une autre grosse étude sur la question en 2003, faite par l'AFSSA (devenue ANSES depuis) et appuyée sur l'analyse d'environ 200 études : à télécharger ici : https://www.anses.fr/sit Lire la suite

Répondre
 
28.07.2014 à 09h51

« Merci pour la référence... »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Recherche sur les cellules souches : un débat éthique, un casse-tête réglementaire et un défi industriel

Abonné
accroche

Les applications potentielles des cellules souches dans le domaine de la recherche et de la santé sont immenses. Dans la pratique, elles... Commenter

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... Commenter

Le Dr Yannick Schmitt élu à la présidence de ReAGJIR

Le Dr Yannick Schmitt a été élu à la présidence du Regroupement autonome des généralistes jeunes installés et remplaçants (ReAGJIR) à... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter